Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Abdelkader Rachdi, maître de la musique marocaine

Abdelkader Rachdi, maître de la musique marocaine

Abdelkader Rachdi (né en 1929 à Rabat) est un oudiste, un compositeur et un chef d'orchestre marocain. Tout au long de sa carrière, il s'est donné pour mission de forger les bases d'une musique et une chanson au goûts modernes et authentiquement traditionnels.

Très jeune, Abdelkader Rachdi évolue et grandit dans un contexte musical favorable. D'abord  au sein d'un giron familial qui comprend plusieurs musiciens et plus tard à l'école d'artistes comme  Abdeslam Benyoussef, le cheikh Sbiya et le professeur Chottin qui était chargé de cours à l'Institut Moulay Rachid de musique arabo-andalouse, dirigé à l'époque par Moulay Omar El Ouali à Rabat.

Rachdi fut également un brillant éleve du professeur Morsy Barakat, un égyptien désigné par le roi Mohammed V après l'indépendance du Maroc pour encadrer une nouvelle génération de musiciens marocains en leur inculquant les principes fondamentaux du modalisme et de la rythmique arabe.

                                                             Abdelkader Rachdi et Abdelouahed Tetouani

Abdelkader Rachdi devient membre de l'orchestre et c'est dans le contexte de la lutte anti-coloniale qu'il compose des chants patriotiques et des pièces de musique instrumentale comme  "Le printemps" et  "Danse de l'Atlas".

 

C'est à la demande de Othmane Jorio, un dirigeant nationaliste qu'il compose en 1948, la "Danse de l'Atlas" et l'interprète à l'oud, accompagné de chants d'enfants, devant des personnalités politiques comme Mehdi Ben Barka ou Abderrahim Bouabid.

En 1958, il accepte la demande des autorités marocaines de représenter le Maroc au Festival mondial des compositeurs, à Prague.

Après avoir dirigé l'Orchestre régional de Tanger, il succède  à Ahmed El Bidaoui à la tête de l'Orchestre national de la RTM où il achève sa carrière.

Abdelkader Rachdi compose également de nombreuses chansons romantiques pour une nouvelle génération de chanteuses marocaines comme Naima Samih, Samira Bensaïd, Aziza Jalal. Il compose aussi  pour Abdelwahab Doukkali, Abdelâti Amanna, Abdellah Issami...

 

"Mamanak zouj" par Abdelhadi Belkhayat, titre composé par Abdelkader Rachdi 

Paroles de feu Ali El Haddani, le doyen des paroliers que lui donnaient certains de ses amis.

Cet homme a légué une importante œuvre entamée au début des années 60. On se souvient de la célèbre chanson "Yak a Jarhi", composée par Abdelkader Wahbi et interprétée par Naïma Samih. 

En hommage à l'acteur Hassan Sqali, un monstre de l'art dramatique chérifien. 
Emission "Massar" présentée par Atiq Benchiguer sur  2M