Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Paroles d'Allah - Le Silence des Mosquées

Paroles d'Allah - Le Silence des Mosquées

Un article de Nature et Culture en Hautes-Terres.



L'islam prend une place de plus en plus grande dans la société française. Il est important de connaître l'évolution de plusieurs chanteurs ou formations qui se sont structurées afin de passer des messages religieux.


Le Silence des Mosquées est le nom d'une structure musicale créée entre six amis d'enfance originaires de Chenôve en France en 1997.


 

Ces jeunes personnes tournées vers la pratique de l' Islam dans son aspect le plus oecuménique du terme et en langue française !

 

L'origine du nom Silence des Mosquée s'inspire du titre d'une chanson présente de l'album éponyme. Cette chanson avait pour sujet un homme en quête de sa foi dans le silence du recueillement, et trouve la paix d'une mosquée.


 

Les messages présentent des religieuses orientés vers l'universel et l'esprit d'ouverture multiculturel dans le Respect mutuel de leur spiritualité.


 

 



Être musicien ou artiste est généralement méprisé par une frange de la génération plus âgée des croyants musulmans.Les paroles du Prophète (QSSSL), condamnant les artistes enclins à imiter l'œuvre du Créateur, n'ont pas toujours été interprétées comme un rejet pur et simple de tout art figuratif. Ils ont été nombreux parmi les islamologues à n'y voir que la condamnation d'une intention prométhéenne ou idolâtre. A la question de savoir si l'art figuratif est interdit ou toléré en islam, il est aisé de répondre, sans la moindre hésitation, que cet art peut parfaitement s'intégrer dans l'univers de l'islam pourvu qu'il n'oublie jamais ses propres limites. 


La musique était une préoccupation d'Avicenne dans l'affinement du goût et développement affectif. Avicenne s'est en effet intéressé à la musique, qu'il considérait comme nécessaire à l'enfant. Dès le berceau, lui-même s'endormait au son de quelque mélodie. Cela prédispose l'enfant à apprendre la musique par la suite, et cette éducation du goût s'affinera au cours de l'étape suivante où l'élève apprendra la poésie simple, à la prosodie facile, qui ravit son âme et la transporte et l'incite en outre à aimer la vertu.(source)


Le Baron Bernard Carra de Vaux rapporte, dans le même ordre d'idées, cette anecdote, dans son livre " Les penseurs de l'Islam ". :  " Un soir quelqu'un frappa à la porte d'Ibrahim Mocouly. On le fit entrer. C'était. un vieil aveugle. Le musicien le reçut fort courtoisement et céda même à sa prière de lui faire entendre quelques morceaux de sa composition. A son grand étonnement il se vit critiqué avec une sévérité qui le surprit mais contre laquelle il ne protesta pas, les remarques et les observations qu'il venait d'essuyer lui paraissant parfaitement justes. A son tour, il pria son hôte de jouer et de chanter quelque chose. Ce qu'il entendit alors dépassait tellement tout ce qu'il avait l'habitude d'entendre ou de jouer lui-même qu'il en demeura stupéfié. Il sortit de la pièce pour savoir si son épouse et ses enfants avaient aussi bien que lui saisi la mélodie extraordinaire. Quand il revint, il ne retrouva plus le vieillard. Personne cependant ne l'avait vu sortir ; niais tout le monde avait perçu son' chant... Mocouly comprit alors qu'il avait reçu la visite de Satan en personne.


Phénomène assez récent, plusieurs formations contemporaines ont approché le thème de Dieu, de la Foi religieuse par la musique, à l'instar des soufis.


Que ce soit à travers le rap, la chanson pop, ces nouvelles expressions musicales se répandent rapidement grâce à internet et des concerts de proximité dans les pays de la ghorba. Citons Sami Yusuf qui a été diffusé à Trafalgar Square (à Londres), Companions of True Unity.


Plus récemment, Wanitet, chanteur belgo-marocain originaire de Tétouan se fait connaître via la blogosphère et aborde le [rap] et la culture hip-hop avec des parole abordant sa Foi et des thèmes universel de la vie.


Cela laisse présager une prochaine génération de musulmans qui exprimeront leurs croyances dans leur art de chanter la Spiritualité, la Fidélité à Allah dans plusieurs styles musicaux et plusieurs langues (turc, arabe, allemand, anglais, français).

 

 


En 1975,  Khalis avait à peine 7 ans lorsque avec son papa ils débarquent du village de Rouiba un patelin de la banlieue d'Alger pour s'installer en France.  Mais comment s'adapter a la langue de Victor Higoul lorsqu'on vient d'un pays où l'école fondamentale était une catastrophe. Il finira comme la plupart des enfants de la banlieue par faire du rap aussi naturellement que jouer au foot. Avec une voix qui ressemble beaucoup a celle de Grand Corps Malade, voici Khalis dans le clip de « kamikaze» faisant appel a la raison. Avec des mots simples, il condamne le terrorisme aveugle.


Point commun entre tous ces chanteurs, ils sont musulmans pratiquants et perçoivent la musique comme l'expression du message musulman, et l'encouragement de la jeunesse à être fier de leur religion et de son identité. Cependant, ils se défendent de promouvoir l'Islam. Sami Yusuf s'exprmant ainsi : « Je fais de la musique, non pas pour prêcher, (...) je ne me vois pas comme un missionnaire, cela revient à Allah. Nous n'avons pas cette idée chrétienne de travail missionnaire ».

 

Articles connexes


Spiritualité et Art

" Le but de l'art est de figurer le sens caché des choses et non point leur apparence ; car cette vérité profonde est leur vraie réalité qui n'apparaît pas dans leur contour extérieur " Aristote

Réseau Culture et Foi

‘L'inédit de l'homme' est sans cesse en devenir et toujours énigmatique. Dans toutes les disciplines artistiques, l'acte de création est un geste dans lequel l'homme cherche à se dire et à se comprendre lui-même.

Art, Culture et Foi

La culture est ce par quoi l'homme en tant qu'homme devient davantage homme, accède davantage à l'être.