Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
La danse orientale

La danse orientale


La danse orientale est dans l'air du temps mais sa représentation a souvent du mal à passer la rampe des clichés, restant sur une image datant du XIXe siècle, quand les légionnaires, abonnés aux cabarets cairotes, nommaient la chose par un méprisant belly dance (danse du ventre). Le côté sexy et fantasmatique est certes présent, mais le caractère culturel et cultuel, qui remonte notamment à l’époque des pharaons, est absolument essentiel. C’est cet aspect qu’ont réhabilité, chacune avec son propre style, les diverses compagnies programmées dans ces deuxièmes rendez-vous de la danse.

Toutes se distinguent par des mouvements élégants, où les mains gagnent autant d’importance que les hanches, et renouent avec le passé antique des grandes civilisations du monde méditerranéen.

La Danse Orientale (Raqs al Sharqi) est un art originaire des pays du Moyen-Orient (Egypte, Liban, Turquie). Elle est traditionnellement dansée par les femmes. Ces dernières expriment par le biai de cette danse leur énergie, leurs joies, leurs peines..
Arrivée en Occident, cette danse fut tout de suite considérée comme une incitation à la prostitution. (toute forme de nudité ou semi-nudité était dénonçée par l'Eglise de l'époque et assimilée aux jeux et tentations de Satan). Mais cette époque est bel & bien résolue! 
La Danse Orientale est maintenant symbole de féminité, de grâce, d'élégance (quand elle est dansée par les femmes) et caractérisée par la force, la maitrise de son corps et le charme (quand elle est dansée par les hommes).

La danse orientale, (en arabe raqs al sharqi) comprenant le baladi (danse populaire), le sharqi (l'orientale) et l'intégration de styles folkloriques tels que le saidi, est aussi appelée danse du ventre, bien que ce terme réducteur soit souvent mal vu par les danseuses orientales professionnelles. C'est un art ancestral, une danse à la gloire des femmes.

« La vie est comme une Ghaziya, elle ne danse qu'un instant pour chacun » (Proverbe égyptien).

Dans les pays arabes, la danse fait partie de la sociabilité familiale et festive. Mais allez chercher un cours de "danse orientale" dans une grande capitale arabe, et l'on vous regardera d'un drôle d'air. Il semble étonnant de vouloir étudier une chose aussi "naturelle", aussi commune. On danse, mais on ne s'explique pas cette danse : elle n'est prise en charge par aucun discours ou enseignement formel. Cependant, la "danse orientale" a été massivement exportée. Toutes les grandes villes européennes ou américaines proposent des cours de "danse orientale", et la "danseuse orientale" est aujourd'hui une figure de la culture populaire occidentale. Les raisons de cet écart peuvent être recherchées dans l'Egypte du début du siècle dernier.

 


Mata Hari (avant 1917) C'est en effet dans le Caire britannique que la "danse orientale" a pris la forme qu'on lui connaît aujourd'hui. Cette forme s'est développée dans les cabarets, pour un public principalement européen en demande d'exotisme et de divertissement, sans pour autant cesser d'entretenir un dialogue avec l'esprit de la société égyptienne. Sur le plan de la gestuelle, l'accent fut mis sur la dimension sensuelle, alors que les danses folkloriques, dont cette danse de cabaret est en partie issue, possèdent un panel expressif beaucoup plus large et peuvent être interprétées aussi bien par les femmes que par les hommes. Son esthétique s'est "occidentalisée", empruntant différents accessoires ou formes vestimentaires. L'illustration de cette élaboration se trouve notamment dans le cinéma muet : grand producteur de stéréotypes féminins, dont la vamp, il s'est servi de costumes orientalistes pour signifier, avec une grande économie de moyen, la sensualité vénéneuse ou la concupiscence. Ceci témoigne de la vie propre d'un imaginaire européen concernant le monde oriental. C'est sur ce fond qu'a été diffusée à travers le monde cette danse de scène, sans plus de lien avec les réalités égyptiennes.


Rena Fakhouri, Comment j'ai découvert l'Orient en Occident, in Hémisphères, n.32, décembre 2006-janvier 2007. Lire l'article complet.

La danse orientale rencontre un  succès croissant en Occident dont une immense majorité de femmes. Nombreuses sont les écoles de danse proposent aujourd'hui un cours de ce genre.

Certaines chanteuses comme Shakira ou Beyoncé ont commencé à utiliser la danse orientale dans leurs clips il y a une petite dizaine d'années, remettant celle-ci au goût du jour.

http://img.over-blog.com/375x499/2/43/67/20/blog-cinema-2/whatever_lola_wants.jpg

 

Whatever Lola wants - Clip
envoyé par -Addison-

Le Bollywood

Le Bollywood (Danse Indienne Moderne) combine la danse indienne traditionnelle à des danses plus modernes occidentales comme le hip hop, le disco, le flamenco ou encore la salsa. Toute la beauté & l'originalité de cette danse résident dans la grande variété de styles fusionnés & de la manière de la pratiquer. Le Bollywood se danse en groupe, danseurs & danseuses se mêlent dans une chorégraphie dynamique & entrainante, où la comédie, l'interprétation & le chant viennent enrichir le tableau.

Les danseurs et danseuses portent en général des costumes très colorés ou encore des tenues très modernes & originales (sur les chorégraphies plus modernes)

http://img.over-blog.com/337x500/2/06/33/67/IHLAN-Bellydance-2010.jpg

Voir aussi