Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Oum Kalthoum, hommage à l'Astre de l'Orient à l'IMA

Oum Kalthoum, hommage à l'Astre de l'Orient à l'IMA

Oum Kalthoum, une diva aux mille facettes et à la voie d'or, illumina le monde arabe des décennies durant, avant de se taire à jamais un soir de février 1975. Filmées par le regretté Youssef Chahine, ses funérailles sont la scène d'une fascination devenue dévotion. Dès lors, l'adoration de tout un peuple en fit un mythe éternel, l'un des plus grands. Une femme, une quatrième pyramide, et la dame brillera désormais au firmament des mémoires. L'Institut du Monde arabe à Paris lui rend hommage avec une exposition-spectacle installé dans la médina, du 17 juin au 2 novembre 2008.

Plus de 30 ans après sa disparition, retour d'icône, à travers les images, les chants et les témoignages.

 

Incomparable ! - c'est ce qu'aurait dit Maria Callas, de la voix d'Oum Kalthoum qui poussé à son éclat, diffusait 14.000 vibrations par seconde. - Un chant monstrueux d'une cantatrice qui sera la première du monde arabe et surtout la première dont le talent aura exigé aura exigé autant du plus simple des auditeurs. Oum Kalthoum ou la preuve que la lumière n'est pas réservée à la seule élite, que la beauté relève de compréhension de tous. En fait, que veut-elle cette voix en moi ? Remplir l'absence de l'autre, prononcera-t-elle parmi les quelques 3000 chansons que la pharaonne de la musique arabe a interprétées au cours des 5 décennies.

Si son répertoire n'a pas été vertigineux que par sa taille ou son intensité, il l'a été par l'abîme comme par l'incandescence qu'il a su prodiguer aux charbonniers comme aux princes de ce monde. 

L'étoile de l'Orient, ut inaccessible aux communs des mortels, brilla pourtant dans le ciel de chacun d'eux.