Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Ahmed El Bidaoui

Ahmed El Bidaoui

 Ahmed El Bidaoui (parfois orthographie El Bidawi)  est un maître de la musique marocaine.

Compositeur, luthiste et à la fois chanteur marocain, il est connu pour être l'initiateur et une figure de proue de la modernité de la musique marocaine. Oudiste convaincu, il compose pour de nombreux artistes Il a également participé à la création musicale et à la direction de l'Orchestre Royal de musique moderne. Il continue à incarner l'authenticité de cette musique en tirant parti des expériences musicales venant alors d'Egypte.

 

Eléments de biographie

Homme assez discret, le musicologue a difficile de trouver des traces précises sur la chronologie de sa vie et son parcours musical complet. On sait par exemple que depuis son enfance il a évolué dans un environnement musical favorable, d'abord dans sa famille composé de mélomanes et ensuite auprès de grands maîtres qui lui ont enseigné les principes du modalisme (maqâm) et de la rythmique arabe.


Ahmed El Bidaoui comme initiateur de la musique marocaine moderne

Sa musique apparaît au lendemain de l'Indépendance du pays, époque où le sentiment nationaliste marocain tenait une place d'honneur dans l'histoire du pays. Les chanteursétaient certes influencés par l'exécution de gammes orientales par de célèbres artistes influencé par l'Egypte lors de mouachahates. Les compositeurs vont progressivement délaisser l'imitation de style et se débarrasser des influences exogènes pour s'orienter dans une phase de renouvellement et de confirmation d'une direction vers la musique nationale, en dépit des moyens limités de cette époque.

La naissance de la radio permet d'écouter les chansons d'Abou Al Hamouli, Salama Hijazi, Sayed Darwich et surtout Mohammed Abdel Wahab. La création de l'Orchestre Royal de musique moderne, à sa tête l'artiste Ahmed El Bidaoui qui apporte un changement radical dans la direction de la musique moderne au Maroc.

A cette époque où la chanson marocaine moderne faisait ses premiers balbutiements pour ensuite se libérer de la tutelle pesante de la chanson égyptienne et orientale et de ses monstres sacrés.

Ahmed El Bidaoui, suivis d'autres musiciens comme Bouchaïb Al Bidaoui, Maâti Al Bidaoui sont considéré comme des pionniers. Au Maroc, des chanteurs tels que Ahmed El Bidaoui ou Ismaël Ahmed chantent en arabe littéral ou en arabe dialectal marocain châtié, accompagnés par un orchestre.

En 1964, il écrit Al far'ha al koubra (la grande joie) pour la chanteuse égyptienne Houda Soultane à la gloire du roi Hassan II. El Bidaoui figure parmi les mouâniss (accompagnateurs) favoris du jeune roi. À ses côtés aussi, il y avait un autre compositeur, Larbi Kawakibi qui  signera un peu plus tard, un classique intitulé  Yajaal lak fi koulli khoutwa salama.

Artiste complet, Ahmed El Bidaoui compose et interprète de la quasi-totalité de ses chansons. Des chansons éternelles aussi bien aux textes dess paroles, qu'aux thèmes musicaux que les Marocains apprécient et connaissent par coeur  avec délectation et nostalgie d'una ancienne Andalousie.

El Bidaoui resta particulièrement attentif et intransigeant sur la qualité des interprétations et sur le choix des chansons lors des représentations de l'Orchestre Royal de musique moderne.

Soumaya Abdelaziz débute également sa carrière en 1984 avec Ahmed El Bidaoui.

Il décède à Salé en 1991 - (Maroc).

Parmi les musiciens qui ont emprunté la démarche artistique du compositeur : Eluahou Bohbot qui était membre de sa structure musicale et Abdelkader Rachdi qui dirige l'Orchestre national de la RTM.

De nos jours, le festival de la chanson marocaine est l'occasion rêvée pour les artistes de présenter et de faire connaître leurs compositions et l'interprétation d' œuvres musicales modernes marocaines. On lui rend régulièrement hommage lors du Festival de Volubilis. Ce festival accueille chaque année une multitude d'artistes venus de tous horizons et de toutes cultures en associant des colloques, des expositions et des projections de films en marge du festival.

Aujourd'hui, de nombreuses voiries citadines ou centres culturels du Maroc portent en hommage de l'artiste le nom El Bidaoui.


Quelques titres connus

Al far'ha al koubra (la grande joie)
Ya Sahiba Essawlati wa Sawlajane
Nachid Ndaâ El Watan
Ya Mawtteni
Ounchoudat lhoub
Yahabibi afiq
Habibi ta âla
An ser dam'i betess' al leih
Ilayki



Voir aussi


Source