Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Cheikh Nador

Cheikh Nador

Cheikh Mustapha Nador (مصطفى ندور)  (né Mustapha Saïdji, le 3 avril 1874, à Bouzaréah (Alger) - décédé le à 19 mai 1926 à Cherchell) fut un compositeur et un musicien et le pionnier du chaâbi algérien. Sa contribution à l'enrichissement de la chanson algérienne lui assure la gloire pour plusieurs générations.

Biographie
Au temps de cheïkh Nador, il y avait une pléiade d'artistes mais malheureusement, ils n'ont pas laissé d'enregistrements sonores hormis quatre chansons du meddah - Malek saïd -, enregistrées en 1924.
Il s'était fait connaître dans le mdih religieux (panégyrique, chant laudatif et religieux, louange au Prophète Sidna Mohamed). Selon les historiens de la musique, Cheikh Nador est le premier à avoir introduit en Algérie le chant «Moghrabi», après un séjour de trois années au Maroc, durant la Première Guerre mondiale.
A son retour en Algérie, il rapporte dans son escarcelle plusieurs Qasidah (forme de poésie chantée et récitée originaire de l'Arabie pré-Islamique) qu'il va adapter au public local, en travaillant le style musical et l'expression.
Cheikh Mustapha Nador formera, dès 1920, plusieurs orchestres composés surtout d'instruments à cordes et au rythme du târ.
Quelques années plus tard, son élève, Mohamed El Anka prend la relève, apportant une belle touche algéroise au genre, en pratiquant une instrumentation avec le tar, la darbouka, le banjo (Abdelghani Bouchiba, le chanteur âroubi avait déjà joué comme banjoïste dans l'orchestre de Mustapha Nador) et le piano, donnant une note plus légère voire plus moderne à ce style musical qui est désormais désigné sous le nom de «chaâbi» à partir de 1946. Cette année là, El Boudali Safir a désigné "populaire" ce genre musical mais ce n'est qu'en 1964, qu'il a pris la dénomination officielle et définitive " chaâbi " et ce,dans toutes les langues.
El Anka a interprété quelques 360 poésies (qaca'id) et produit environ 130 disques. Après Columbia, Nador réalise avec la maison de disque Algériaphone une dizaine de 78 tours en 1932 et une autre dizaine avec Polyphone.
Le chanteur épice, au fur et à mesure, son chemin artistique de trouvailles géniales dans le style d'interprétation. Son aisance sur scène est remarquable et il  devient la référence incontournable dans la musique chaâbi. Il demeure plus qu'un style, il devient à lui seul une école, et ironie du sort, pour un homme qui n'a fait que l'école de la vie. 
Cheihk-Nador-et-ses-enfants-02.JPG

Anecdote
El Anka a animé le mariage du petit-fils de son maître cheikh Mustapha Nador.

Voir aussi
• Musique algérienne

Sources