Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Ibrahim Maalouf

Ibrahim Maalouf


Ibrahim Maalouf (né en novembre 1980 à Beyrouth) est un trompettiste français d'origine libanaise.

Il vit et travaille en France. Son «jazz electroriental», souvent décrit comme intimiste, sa musique improvisée est un subtil équilibre entre ses diverses cultures musicales. Ses performances sont proches de la performance artistique, ne serait-ce que par les prises de risque liées à l'acte d'improviser totalement.  On ne compte plus les Premiers Prix obtenus, ni ses participations en soliste dans des orchestres prestigieux, ou avec des artistes connus et reconnus : Mathieu Chedid, Thomas Fersen, Jeanne Cherhal ou encore Archie Shepp. Il s'est distingué au Concours de Jazz de la Défense en y recevant le prix du soliste 2003, et se produit avec des artistes confirmés de la scène héxagonale comme Sylvain Boeuf, Médéric Collignon ou Stéphane Belmondo.

Biographie et évolution musicale

Il est le fils d'un ingénieux musicien Nassim Maalouf et le neveu du célèbre écrivain libanais Amin Maalouf.

Premier prix de trompette du Conservatoire de Paris, Ibrahim se situe à la croisée de la musique arabe, du jazz et de la chanson française.

Après maintes collaborations (Vincent Delerm a notamment participé à l'enregistrement de ses albums Kensington Square et Les Piqûres d'araignée.

Collaboration qui se développe de façon extra-musicale puisque sur le premier album d'Ibrahim Maalouf distribué par Discograph), Archie Shepp, Lhasa...), il publie son premier album, fruit d'une longue réflexion musicale et de préparation.

Son père, Nassim Maalouf, a inventé à la fin des années 60 un piston sur sa trompette pour jouer le quart de ton particulier à la musique arabe. Père et fils se sont souvent associés en duo au Liban.

 Brillant accompagnateur, il démontre avec son premier album qu'il possède sa propre musique d'où il tire des notes en forme d'arabesques, lentes, déliées, puis accélérées.

Ses référence musicales sont multiples : Oum Kalsoum, Mohammed Abdelwahab, Miles Davis ou Dizzy Gillespie comme références, Maalouf junior ne cesse d'inventer : «J'ai délaissé le classique pour le jazz où l'on improvise sans cesse, comme dans la musique arabe. C'est un besoin pour moi.». Il est conscient de la nécessité qu'il faut beaucoup de rigueur pour jouer librement.
Dans le jazz, il y a le tarab cet émoi, cette extase caractéristique de la musique arabe. » Emotion assurée : « Le Jazz est le noyau central, l'électro est là en fines touches, le tout irradié par une lascivité très méditerranéenne. Ibrahim Maalouf, un nom à ne pas perdre de vue. »  (Télérama)

 

Ses concerts se construisent autour de musiques entraînantes dont les rythmes donnent envie de danser. Mais il y a toujours une petite partie de ce concert plus spirituelle et méditative et, plus mystique qu'il aime appeler « prière collective universelle ».

Le musicien s'inspire beaucoup de sa culture d'origine et ce sujet a été traité dans le documentaire Souffle réalisé par Christophe Trahand entre 2005 et 2006, produit par Cocottes Minutes. Christophe Trahand a suivi le musicien pendant quelques mois à la recherche de l'inspiration d'Ibrahim et de son rapport avec son pays d'origine et la distance qui l'en sépare. Ce documentaire très poétique a été diffusé sur TV5 Monde.

Liste non exhaustive d'albums dans lesquels apparaît Ibrahim Maalouf :

  • 2009 : Sting, If on a Winter's Night
  • 2009 : Steve Shehan, Awalin'
  • 2009 : 'Yom, Unue
  • 2009 : Smadj, Selin
  • 2009 : Saule, Western
  • 2008 : Vincent Delerm, Quinze chansons
  • 2008 : Abed Azrié, Mystic
  • 2008 : Tryo, Ce que l'on sème
  • 2008 : Bumcello, Lychee Queen
  • 2008 : Georges Moustaki, Solitaire
  • 2007 : Vanessa Paradis, Divinidylle
  • 2007 : Toufic Farrouk, Tootya
  • 2007 : Vincent Delerm, Live à la Cigale
  • 2007 : Vincent Delerm, Favourite Songs
  • 2007 : Mamia Cherif, Double vie
  • 2006 : Vincent Delerm, Piqûres d'araignées
  • 2005 : Arthur H, Adieu tristesse
  • 2004 : Franck Monnet, Au grand jour
  • 2004 : Angel Parra, Chante Pablo Neruda
  • 2004 : Jeanne Cherhal, Douze fois par an
  • 2004 : Vincent Delerm, Kensigton Square
  • 2004 : François Audrain, Chambres lointaines
  • 2004 : Amadou et Mariam, Dimanche à Bamako
  • 2003 : Lhasa De Sela, The Living Road
  • 2003 : Disiz la Peste, Jeu de société
  • 2003 : Thomas Fersen, Pièce montée des grands jours
  • 2003 : Las Ondas Marteles, Y Despues de Todo
  • 2003 : Matthieu Chédid, Qui de nous deux
  • 2002 : Amadou et Mariam, Wati
  • 2002 : Dupain, Camina