Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Mohamed Amin El Akrami

Mohamed Amin El Akrami


Mohamed Amin El Akrami  (
né en 1955 à Larache) est un musicien (oudiste) marocain passionné de musique «Al Ala».

Il  demeure  l'une des figures marquantes de la musique arabo-andalouse en contribuant parmi d'autres grands noms de cet art tels Mehdi Chaachoua, Mohamed Briouel et le musicologue Anass El Attar, à la promotion et à la sauvegarde du répertoire musical du patrimoine musical arabo-andalous.

Il participe à de nombreuses soirées lors de festivals de musique andalouse de son pays.

Il entretient des amitiés avec des musiciens étrangers et nationaux avec lesquels il a l'habitude d'organiser des concerts collectifs.

Ensemble AKRAMI فـرقــة الاكـــرمـــي

• Mohamed Amin El Akrami
Abderrahim Abdelmoumen
• Mohamed Amin El Akrami
• Ibrahim El Idrissi
• Mohamed Mostafa




Biographie et évolution musicale 

Mohamed Amine Akrami est issu d'un milieu religieux. Son père M'Hamed Akrami était un grand passionné de Madih et de Samaâ. Ses sept enfants ont hérité de lui une grande passion pour cet art. Mais il a encouragé seul son enfant Mohamed Amine à poursuivre un cursus musical. Il a intégré très jeune le conservatoire de musique de Larache. «Mon père m'a confié à l'âge de dix ans au maître Hassan Hariri pour m'apprendre le luth. J'ai été révélé lors d'une soirée musicale organisée en 1968 par la première chaîne de télévision et destinée à la ville de Larache. J'étais confié dès lors au grand musicien feu Mohamed Larbi Temsamani pour approfondir mes connaissances dans l'art de la musique andalouse»

Il étudiera  au Conservatoire de musique de Tétouan. «Je poursuivais mes cours sous la direction de ce grand musicien qui était à l'époque directeur du Conservatoire de musique de Tétouan. Et j'ai réussi peu de temps après à intégrer l'Orchestre du conservatoire. J'étais heureux de faire partie d'un groupe de musique qui comportait deux grands noms de la musique andalouse, en l'occurrence Mohamed Larbi Temsamani et Abdessadak Chekara».

Il intègre ensuite l'Orchestre du Conservatoire de Tétouan, dirigé par Mohamed Larbi Temsamani. «J'étais ébloui par le succès que nos concerts remportaient auprès du public. Mais j'apprenais beaucoup auprès des vieux routiers de la musique dont le président de l'Orchestre Mohamed Larbi Temsamani», confie-t-il. Amine Akrami se rappelle son  admiration pour le grand musicien Abdessadak Chekara. «Il demeure un grand nom de la musique andalouse et de la chanson populaire du Nord. Il avait un grand don pour le violon. J'ai l'habitude de reprendre lors de mes concerts les belles chansons de son répertoire», dit-il.

Diplômé il  décide de s'établir à Tétouan. «Je voulais y développer mon parcours. Les Tétouanais ont contribué à la préservation de la musique andalouse grâce à leur amour et leur apprentissage des anciens répertoires de cet art», souligne-t-il. Amine Akrami a été choisi en 1995 par Mohamed Larbi Temsamani pour prendre sa relève à la tête de l'Orchestre du Conservatoire de Tétouan. Le groupe porte aujourd'hui le nom de feu Mohamed Larbi Temsamani en guise d'hommage à ce grand musicien mort en 2001.