Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Chanson judéo-arabe : Cuando el rey Nimrod (Avram Avinu)

Chanson judéo-arabe : Cuando el rey Nimrod (Avram Avinu)


Una de mis canciones preferida que me cantaba mi madre ya era : La mulher de Terra, ...cette chanson ladino réapparaît pour moi un  retour nostalgique dans l'Espagne arabo-juive des splendeurs. Cette chanson fut également chantée par les communauté juives du Maroc qui se sont succédées.

Il y avait bon nombre de musiciens de confession juive au sein des royaumes arabes dirigeant l'Espagne au Moyen-âge. De même, on en retrouve aussi à la Cour d'Alfonso El Sabio, où ils participeront à l'élaboration des Cantigas de Santa Maria.

Cette harmonie des cultes ne devait pas durer et lors de la Reconquista, bon nombre de musiciens juifs furent contraint à l'exil en même temps que les arabes ou musulmans. Il y eut plusieurs vagues d'émigrations qui portèrent au Maghreb ces réfugiés.

Ils y furent bien reçus et purent continuer leurs activités musicales (piyyut) en se regroupant au sein de quelques cités. Ils adoptèrent alors l'arabe comme langue et pratiquèrent le répertoire arabo-andalou (puis l'aroubi), d'autant plus facilement que les Musulmans avaient des réticences vis-à-vis de la musique instrumentale. Cette tradition et cette cohabitation dure depuis des siècles sans faillir. Nombre des grands interprètes de musique arabo-andalouse (la musique savante officielle des pays arabes ou musulmans du Maghreb) du XXe siècle sont de confession juive, ainsi Cheikh Raymond, Cheikh El Afrit, Sami El Maghribi ou Reinette l'Oranaise. Ce style s'est exporté vers la France suite à la décolonisation, mais aussi vers Israël.

Bon nombre de juifs installés en Irak, en Égypte ou en Syrie, ont pu bénéficier aussi de l'apport du répertoire arabe classique de cette région avant leur retour en Israël.

Même si l'origine des premiers Juifs du Maroc reste obscure, le Judaïsme d'Occident Musulman puise ses propres racines dans un passé où, historiquement, ces Juifs sont le premier peuple non - berbère (H.Zafrani) vivant encore au Maghreb. Ce Judaïsme entretient avec la pensée Juive universelle des liens étroits mais il est aussi le produit du terroir marocain où il a vécu pendant ces 2 millénaires passés. 

L'héritage musical hébraïque s'étale sur trois mille ans d'histoire et par une impressionnante variété de ses constituants. De nombreuses cultures musicales sont à l'arrière-plan de l'évolution de cette musique comme celle des civilisations antiques et helléniques à l'époque des patriarches et des Temples, et celles de tous les pays de la diaspora pendant environ deux mille ans de dispersion. Les traditions vocales des trois religions monothéistes représentent des stratifications de modèles archaïques desquels dériveraient dériveraient aussi les chants des répertoires profanes respectifs. Cette perspective renvoie à la question plus générale ; existe-t-il une musique hébraïque, chrétienne, musulmane ?

Dans la tentative de réponse à la question se reflètent, directement ou indirectement, les problématiques relatives à l'identification des dénominateurs communs des cultures musicales méditerranéennes. La particularité de l'histoire des traditions musicales hébraïques peut être prise comme modèle pour expliquer la complexité des interactions internes diachroniques et synchroniques entre les principaux centres de formation et de création artistique euro-méditerranéen. La dispersion des juifs, la diaspora, et la vie des communautés dans les différents lieux d'accueil à répandu à travers toute la Méditerranée un patrimoine poétique et musical qui a vécu en osmose avec les traditions et les systèmes musicaux d'autres cultures et communautés.

Le chansonnier séfarade, des juifs d'origine ibérique expulsé par la Reconquista, est un des prototypes méditerranéen par excellence.

 

Cuando el rey Nimrod al campo salia

Mirava en el cielo y en la estreyeria
Vido luz santa, la giuderia
De nacer Abraham avinu.
Abraham avinu, padre querido
Padre bendicho luz de Israel.

Saludemos agora al señor parido
Que le sea besiman-tov este nacido
Eliah' Hanavi aparecido
Daremos loores al Verdadero.
Abraham avinu...
3. La mujer de Terah quedo preñada
De dia en dia el le preguntava
De que teneij cara tan demudada
Savia el bien que tenia.
Abraham avinu...
ero.

Ce qui en Français donne ceci...à quelques variantes près (cf. mon amie Françoise Atlan)

Quand le roi Nimrod sortit se promener
Il regarda le ciel et les étoiles
Il vit une lumière sacrée dans le quartier Juif
Car Avraham Avinu (notre père) devait naître

Avram Avinu, Père chéri
Père béni, lumière d'Israel

Alors on a a dit à toutes les femmes enceintes
D'essayer de ne pas accoucher
Car si un fils naissait, il serait tué aussitôt
Car Avrahamm Avinu devait naître

La femme de Terakh était enceinte
Chaque jour il lui demandait
Èt pourquoi as-tu cet air?"
Elle savait le trésor qu'elle portait.

 

Voir aussi