Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
mawwâl

mawwâl



Le mawwâl (pluriel: mawawil - arabe: موال) est un genre poétique vocal équivalent au istikhbâr-s relève à la fois des traditions populaires et savantes. Chantée en arabe dialectal dans un style non mesuré, cette forme relève de l'improvisation vocale individuelle sur des poèmes en arabe dialectal.

Accompagné par un ou plusieurs instruments de musique, le mawwâl est construit sur des variations mélodiques et des répétitions. Si le Mawwâl chante généralement l'amour, il se fait aussi parfois l'expression d'une morale ou d'un sentiment religieux voire mystique.

Le mawwal évoque un message envoyé à l'ami (ou la bien-aimée) par l'entremise d'une étoile. Ce message exprime les sentiments de douleur et de torture causés par la séparation, il évoque les insomnies de l'amant habité par des souvenirs qui se sont gravés dans son cœur brisé.

Ce type de poème est composé en général de quatre quatrains aux rimes identiques :

Je ne t'oublierai pas mon ami.

Combien de nuits ai-je passées à espérer ta venue !

Et, dans ma patience, j'ai fait preuve d'un grand courage.

Seigneur, je suis le blessé et tu es le guérisseur, soigne-moi si tu le veux (...).

Au Maroc, le mawwâl trouverait ses origines dans la tradition soufie. Ce sont les nombreuses confréries soufies qui, au cours de leurs échanges entre l'Orient et le Maghreb, auraient élargi le cadre de son interprétation, du chant religieux (inshâd) pratiqué lors de leurs cérémonies à la musique arabo-andalouse.

Abdelfettah Bennis et Mohammed Abdel Wahab, Abderrahim Souiri, Mohamed Ba'Jedoub s'inscrivent par exemple dans cet héritage.


Voir aussi

  • Musique marocaine
  • Musique tunisienne
  • Musique arabe
  • Musique égyptienne
  • Malhoun