Rachid Nouni (né le 5 mai 1943, à Blida - décédé en 1999)  est un musicien de chaâbi algérien.

Sensible à la musique orientale, le jeune Nouni commence dès les années 50 à chanter sur les airs de Mohammed Abdel Wahab.

L'amoureux de la guesba et de cheikh Bouras, dès les premières années de l'indépendance, fera partie d'un groupe de chaâbi l'union artistique populaire en tant que terrar et drabki. Sous la direction de Mohamed Bouzerar, il rejoint une structure musicale composée de Settouf, Tass, El Hadj Mrizek, Semmad, Hadj Benchoubane, responsable de théâtre de Bouzerar et de Ali Métidji, chef d'orchestre.
Aidé par Hadj Mohamed Saoudi, pâtissier de la rue Baj, il va perfectionner son jeu du mandole.
Pour ce fonctionnaire des finances (Crédit Populaire Algérien) à la voix de velours, aux intonations traînantes, le chaâbi ne sera jamais un métier mais un art.
Ce « chanteur local » comme il se définit modestement lui-même, a enregistré cinq mini-cassettes (1993).  Il apprécie la poésie de Verlaine et le jazz.                                        

Rachid Nouni décède en 1999, atteint d'une grave maladie à la gorge, à l'âge de 55 ans.

 

Récupérée de « http://www.wikimusique.net/index.php/Rachid_Nouni »

Tag(s) : #Musiques algériennes
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog