Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
musique palestinienne

musique palestinienne


La musique palestinienne, est une musique arabe constituée à la base d'airs de musique spontanés inventés par le monde rural des bergers et de petits agriculteurs locaux qui n'a pas échappé aux multiples influences venues de tout le bassin méditerranéen[1]. Les uns ont légué un mode, d'autres une ornementation ou une figure stylistique, tout en se mélangeant aux traditions bédouines et aux répertoires de musiques savantes des grandes villes arabes située à proximité de l'intérieur des terres.


Les tribus bédouines nomades du Proche-Orient perpétuent une ancienne forme de musique arabe rurale ancestrale . Comme la musique du reste de la région, elle accorde une place prépondérante à  la poésie des textes chantés et qui accompagne couramment la vie quotidienne. À travers le pays, les bédouins colportent leur chants et musique à l'instrumentation rudimentaire caractéristique des bédouins.



La Debka est une danse traditionnelle où les danseurs en ligne se tiennent par l'épaule. Celle des femmes se pratique à l'intérieur d'un cercle (halqa). La danse est rythmée au son des tambourins et des flûtes.


De nos jours, on trouve de nombreux enregistrements composés autour de l'actualité mouvementée du pays et de l'occupation des terres par l'occupant sioniste qui rythment la vie des Palestiniens depuis 50 ans. Moneim Adwan a choisi de sortir de cette vision politique de la musique pour proposer une alternative musicale aux un horizons plus élevé, dans un style oriental moderne.

 

 

 

Le rap en Palestine

Le rap palestinien est un phénomène récent qui est apparu dans les "banlieues noires" de l'"Etat juif" (d'après un des chanteurs du groupe Dam, on distingue les différentes banlieues pauvres de Lod, tout près de Tel-Aviv, par leur couleur - blanche, grise, noire - en fonction de l'origine ethnique des habitants). (Les "blacks" et la vie au Proche-Orient). Le rap se décline dans ses formes palestiniennes, en fonction des conditions faites à ce peuple sans Etat : sous juridiction israélienne, dans les Territoires prétendument sous contrôle de l'Autorité palestinienne et avec les situations très différentes à Gaza ou en Cisjordanie, dans les camps de réfugiés des pays environnants. Quelle que soit sa situation, la jeunesse palestinienne en fait le manifeste de son identité affirmée avec une énergie et une vitalité qui, pour beaucoup d'observateurs, contrastent avec ce qu'on peut observer aujourd'hui dans une société épuisée par des années de lutte et de souffrance.

 

 


Dam, est le premier groupe de rap palestinien.  Ils sont les poètes et les héros modernes de la résistance palestinienne. Le mot "dam" signifie "sang" en arabe . Leur musique est une musique de fusion originale entre l'Orient et l'Occident, mélangeant les rythmes du maqâm arabe au mélodies occidentales avec un  son hip-hop et de musique urbaine. Musicalement ils puisent leur inspiration d'artistes de la scène hip-hop actuelle tels que NAS, 2Pac, MOS Def, IAM, NTM, Saian Supa Crew, MBS, mais aussi de la musique arabe (Marcel Khalifé, Kazem Saher, George Wassouf, Majda Al Roumi...).  Cette structure musicale chante en arabe et en hébreu et revendique une double culture en évoquant des textes qui fondent un espoir de voir juifs, chrétiens et musulmans vivre en paix ; dénoncent les discriminations faites aux femmes; réclament une éducation libérée de toute politique.

 

"Qui est terroriste ? Suis-je, moi, un terroriste ?
Comment je peux être un terroriste sur ma propre terre ?
Qui est terroriste ? C'est toi le terroriste !
Tu as pris tout ce que je possédais
Quand cesseras-tu d'être un terroriste ?
Tu me frappes sur une joue
Et tu t'attends à ce que je tende l'autre
Alors tu pourras me frapper à nouveau ?
Dis-moi comment tu veux
A genoux ? Ligoté ? [...]

Tu veux que nous souffrions en silence

 


Hodage Middle East Musical Creations est une association qui a pour vocation de produire et diffuser des concerts. L'association soutient les artistes palestiniens notamment dans leurs démarches et formalités administratives (obtention de visa, contact avec les Ambassades d'Israël en Europe...) et souhaite développer la promotion de créations musicales. Hodage a également organisé tous les concerts de Moneim Adwan en Europe, au Maroc et sur les Territoires Palestiniens et a collaboré à des résidences d'artistes en France et à Jérusalem. Hodage est basé dans la bande de Gaza.


La musique, l'objet de rencontres familiales et des festivités

Le mariage est une affaire prise  très au sérieux car les anciens attachaient beaucoup d'importance sur les liens unissant deux familles qui selon leur adage vont s'allier pour l'éternité. Dans la société musulmane, les fêtes de mariage tendent à impliquer la communauté toute entière. C'est l'occasion de fêter non seulement l'union de deux personnes, mais aussi le contrat social conclu entre deux grandes familles, clans ou tribus, contribuant ainsi à la stabilité et à la paix dans la vie quotidienne. La musique y joue en grand rôle.


Liens internes

  • Moneim Adwan, chanteur et un musicien palestinien. Il interprète depuis son enfance des chants populaires et des louanges dédies au Prophète Mahomet. Ses chansons sont des créations s'inspirant du patrimoine musical traditionnel palestinien et du répertoire classique arabe, tentant de proposer une nouvelle musique basée essentiellement sur les connaissances et les expériences Moyen-Orientales.
  • Trio Joubran, groupe de trois frères oudistes  palestiniens créé en 2004.
  • "D'une Seule Voix" - Aloest Production


Lien internet


Notes et références de l'article

  1. Les musiciens de la Méditerranée se sont fait tisserands, en ce sens qu'ils nouent, de plus en plus, des relations entre les formes musicales anciennes et nouvelles, notamment par la mise en parallèle de modes ou des rythmes communs, la synthèse d'emprunts et d'extraits musicaux, parfois par la combinaison savante de sons et d'instruments, esquissant l'amorce d'un nouveau langage esthétique méditerranéen...