Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Natacha Atlas

Natacha Atlas


NAtlas.jpg


Natacha Atlas (1964- ), chanteuse belge d’origine arabe de world music mêlant les mélopées orientales aux rythmes électroniques européens et a pu opérer un brassage musical mêlant pop anglaise, rap, dub, dance et d'autres styles. Son succès est toujours croissant en Orient et en Occident, bien que certaines adaptations soient nécessaires pour satisfaire chacun de ses publics. Sa voix et ses prestations explosives de danseuse orientale contribue au succès du groupe Trans Global Underground. Opérant la fusion des musiques nord-africaines et moyen-orientales avec les rythmes électroniques de l’Occident. Un son hybride, constamment nourri de passions nouvelles et d’une volonté d’être à la pointe des possibilités sonores les plus récentes. Diaspora, sorti en 1995, elle garde pour ambition de vouloir rapprocher l'Orient et l'Occident au travers de sa musique.


Biographie et évolution musicale

Issue d’un père juif égyptien aux ascendances palestiniennes et d'une mère anglaise, elle naît et grandit dans un quartier immigré de Bruxelles. Très tôt, elle est influencée par les cultures égyptienne et européenne. Sa musique lui permet de conquérir un auditoire sans cesse croissant. Toutefois, tiraillée entre deux cultures, elle recherche ses racines paternelles et choisi la voie de l’islam, la langue arabe et en projetant de s’installer en Égypte. Son premier album Diaspora (1995) lui permet de retrouver son identité, notamment en collaborant avec le chanteur tunisien Walid Rouissi et le compositeur égyptien Essam Rashad.

Dans les pays francophones elle reçoit un solide soutien de la diaspora maghrébine à la recherche d'une musique à leur image et d'un public occidental arabophile. Forte de ce public, elle recevra les honneurs en France pour sa reprise orientalisée de "Mon amie la rose" de Françoise Hardy.

Les critiques ont alors rivalisé de superlatifs. Venue de la dance-music mondialiste de "Trans-Global Underground" elle aborde plus tard le style traditionnel de musiciens arabes. La plus belle preuve de ce succès international est sans aucun doute son interprétation de « Mon Amie la rose », qui la propulse au rang de star en France avec une victoire de la musique de la meilleure artiste féminine, remportée en 2000.

En 2004, Natacha obtient le titre de meilleure artiste des musiques du monde, avec un Emma Award (Ethnic Multicultural Media Award). Son lbum studio, « Something Dangerous », passe directement des influences orientales au cœur de la pop anglaise actuelle.

Elle travaille avec le musicien, auteur-compositeur et arrangeur français André Manoukian.

En 2006, elle chante pour le film de Nabil Ayouch Whatever Lola Wants (Ce que Lola veut). Ce film sort dans les salles en France en avril 2008.

En 2007, elle est en vedette au Festival Timitar d'Agadir.

Natacha Atlas a été l'invitée de l'Institut du Monde Arabe le 10 novembre 2007, pour un concert acoustique inédit. Elle revient ainsi à un style et à des instruments plus traditionnels. Natacha Atlas à présenté lors de ce concert mémorable des morceaux issus de son album, Mish Maoul. Dans cet opus, elle revient aux sources de la musique orientale dans laquelle elle a grandi, dans la banlieue marocaine de Bruxelles. Le Golden Sound Studio Orchestra du Caire a collaboré avec la chanteuse sur ce disque. Nick Page, qui avait déjà travaillé avec elle sur son premier album en a assuré la production.

 

En 2008, elle sort un album intitulé Ana Hina


Récompense

Natacha Atlas a reçu une distinction lors des Victoires de la musique en 2000 (Meilleure interprète féminine) .


Liens internet

Récupérée de « http://www.wikimusique.net/index.php/Natacha_Atlas »