Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Rachid Taha, rebeu rebèle !

Rachid Taha, rebeu rebèle !

Rachid Taha (né le 18 septembre 1958 à Oran) est un musicien franco-algérien [1].

Si Rachid Taha obtient le succès qu'il mérite c'est parce qu’il conjugue conscience politique aigüe et érudition avec un parcours musical atypique, singulier et révolutionnaire. À ce titre, la lecture de Rock la Casbah, autobiographie écrite avec Dominique Lacout, est à l’image du parcours et de la carrière de Rachid Taha : atypique, singulière, révolutionnaire. Rebeu rebèle, il propose une musique emblématique de la tendance au brassage des genres et des traditions culturelles caractéristiques des musiques du monde tels que le raï, le chaâbi, la techno, le rock et lepunk. Cet électron libre musical se double d'un observateur engagé qui crée au fil de ses albums un discours musical inventif et original. Sur scène, il apparaît comme quelqu'un de gouailleur, frondeur à la chaude voix rauque, mêlant les langueurs sucrées de l'orient au tempos hallucinatoires de la dance music. Il joue les rocker hystériques, harangue la foule en arabe et en français m'chiit el bazar : j'ai évité un klébar porté par des percussions en fanfares.

Il offre une version très moderne du raï contemporain. Il réunit, en 1997, tous ses succès sous le titre Carte Blanche avant d’évoquer, entre démarche respectueuse et apports technologiques, ses racines algériennes avec Diwan, album de reprises de grands classiques de la chanson arabe.

Biographie et évolution musicale

Rachid Taha déménage pour l'Alsace avec ses parents en 1968. Alors qu'il vivait à Lyon, il rencontra en 1981 Mohammed et Moktar. Ils forment en 1983 le groupe Carte de séjour de rock orientalisé à rythmes chaâbi aux sonorités électroniques pronant l'intégration et la tolérance envers les immigrés, et sortent un premier album intitulé Rhoromanie en 1984.

En 1986, Taha a défrayé la chronique en reprenant Douce France, une chanson deCharles Trenet qui fut distribuée aux députés de l'Assemblée nationale. Il apparaît alors comme le rebeu rebelle pour cette version ironique.

En 1998, il sort "Diwan" qui compile des compositions chaâbi de Dahmane El Harrachi, de Mohamed El Anka, de Farid El Atrache, ainsi que Nass El Ghiwane.

En 2007, il reçoit de nombreuses critiques en décevant son public : lors de sa tournée européenne pour la promotion de son dernier album, "Dîwan 2" à Helsinki. Dès son arrivée sur scène. Rachid Taha, en état d'ivresse très avancé, était ingérable sur scène, faisait des signes insultants à la foule, ou encore aspergeait d'eau le premier rang. Les spectateurs ont donc hué et sifflé la star qui chantait faux en bavant sur sonmicro[2][3].

Les paroles de l'artiste sont lucides, et pas seulement sur l’histoire de son pays. Lorsqu’il évoque ses premiers boulots en Alsace où il débarque avec sa famille en 1968, le pote de Mick Jones écrit « Les bourgeois se défoncent à la cocaïne. Les prolos, eux, se défoncent au gros rouge. La différence, c’est que les bourgeois se défoncent parce qu’ils s’ennuient. Les ouvriers se défoncent parce qu’ils vivent dans des conditions inhumaines. »

Steve Hillage  produit tous les albums de Rachid.

Critiques

Dans le cadre du contexte que les musiques se perdent et se mondialisent, Rachid Taha est parfois critiqué par les puristes du style arabo-andalous qui l'accusent de massacrer "ya rayah" de Dahmane El Harrachi tout comme l'ont fait d'autres artistes qui font oublier l'origine et la sémantique du texte...Ce à quoi je peux répondre que la musique arabo-andalouse n'est pas prête de se perdre , grâce aux puissantes écoles et associations qui respectent et enseignent ces répertoires musicaux dans la plus prestigieuse lignée de la tradition du Patrimoine, et qu'on on a encore la chance de pouvoir écouter actuellement cette musique aux répertoires qui ne manquent pas de richesse.

Discographie

  • 1983 Carte de Séjour dans le groupe Carte de séjour
  • 1984 Rhoromanie
  • 1986 Deux et demi
  • 1991 Barbès
  • 1993 Rachid Taha
  • 1995 Olé Olé
  • 1997 Carte Blanche
  • 1998 Dîwan
  • 1999 1, 2, 3 Soleils - album live avec Khaled et Faudel. (Ya Rayah)
  • 2000 Made in Medina
  • 2001 Rachid Taha Live - live album
  • 2004 Tékitoi
  • 2006 Dîwan 2  (sorti le 16/10/2006)

 

Voir aussi

Bibliographie

  • Moreira, Paul (1987). Rock métis en France, Souffles.
  • Caubet, Dominique, Les Mots du Bled, L'Harmattan.
  • Rachid Taha et Dominique Lacout : Rock la Casbah, Flammarion, 342 p., 21 euros.

 

Notes et références de l'article

  1. Il explique qu'il n'a jamais demandé la nationalité française en raison de l'assassinat de son oncle par l'armée française dans le cadre de la guerre d'Algérie)(cf. Pierre Le Vigan, Rachid Taha, La fidélité aux liens du sang, Voxnr, 13 mars 2008
  2. Rachid Taha hué par le public finlandais
  3. Rachid Taha « dé-raï » en Finland - 20 Minutes, éditions du 27/03/2007 - 23h05

 


Liens internet