Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
El Hadj Menouar

El Hadj Menouar

1639617096_3--1-.jpg

El Hadj Menouar (1913-1971) surnommé le Prince du Tar est né à la Casbah d'Alger. Il était issu d'une famille modeste de Aîn Assila (Bordj Ménaïel). Il fut  un chanteur et musicien apprécié de Chaâbi algérien.

Biographie

Menouar Kerar était son vrai nom dut se mettre très tôt au travail pour assumer sa famille.

Privé d'instruction, il ne savait ni lire ni écrire et pourtant, il était doté d'une mémoire phénoménale.

Il s'est intéressé très jeune à la musique et fut encouragé par K'hioudji . Il apprenait tout ce qu'il entendait auprès des maîtres de son époque et a conservé a l'utilisation traditionnelle du tar pour s'accompagner et a été surnommé le Prince du Tar

Hadj Menouar est le maître incontesté du " Kheloui ", là où l'improvisation et le passage subtile d'un mode musical à un autre jouent un grand rôle.

Il a appris beaucoup auprès des maîtres de son époque comme Mustapha Driouèche, Kouider Bensmain, El Ounas Khmissa, Saïd Laouar, cheïkh Saïdi.

Hadj Menouar se spécialisa dans les oeuvres religieuses. Sa célébrité s'étendait de jour en jour, il anima de nombreuses fêtes familiales ou publiques; recevant toujours le meilleur accueil auprès de la population qui aimait sa voix forte et mélodieuse. Mahieddine Bachetarzi l'engagera dans la partie concert de ses tournées théâtrales et le fera connaître dans toutes les régions du pays. Il a enregistré une dizaine de disques vers les années 1950 chez Pathé Marconi. Nerveux mais généreux et serviable. Il a aidé beaucoup de jeunes qui venaient au métier.

Il effectue son pèlerinage en 1936, la même année que Mohamed El Anka.

Il aimait se produire durant le mois de Ramadan dans les cafés et particulièrement le café de Djamaâ Farès (ex-Djamaâ Lihoud) et celui de Touadjine, dans le quartier de Tijditt à Mostaganem.

Il décède le 7 novembre 1971 à El- Madania (Alger).

 

Voir aussi

  • Musique algérienne

 

Lien internet