Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Moneim Adwan

Moneim Adwan

 

Moneim Abdel Adwan (né en 1970, à Rafah dans la bande de Gaza) est un chanteur et un musicien palestinien. Il a la voix digne des ténors de l'âge d'or de la musique arabe du début du XXème siècle. Il chante depuis son enfance avec sa voix chaude des chants populaires et des louanges dédié au Prophète, de l'exil, de la patrie perdue, de l'amour sublime et sublimé. Ses chansons sont des créations qui s'inspirent du patrimoine musical traditionnel de son pays et du répertoire classique arabe, tentant de proposer une nouvelle musique basée essentiellement sur les connaissances et les expériences Moyen-Orientales, ce qui fait de lui, un chanteur au statut national en Palestine.

"Quand vous écoutez une musique et qu'elle vous touche, il vous importe peu d'en connaitre l'interprète. Vous ne chercherez pas à l'identifier parce que cela ne changera rien à l'amour que vous avez pour sa musique. Vous aimez l'œuvre et son auteur même si ce dernier est différent de vous et même s'il n'a pas la même religion, la même langue et ne partage pas les mêmes croyances que vous. Je pense que l'art, généralement, et la musique tout particulièrement rapprochent les peuples de manière positive. Nous avons besoin, comme disait le poète Mahmoud Darwich, «de plus temps et de plus d'amour pour nous rencontrer…». Nous n'avons pas vraiment saisi toutes nos chances pour réaliser la paix ou du moins chercher s'il existe une vraie paix ou non. "

 


Biographie et parcours musical

Sa mère transmet à ses enfants la passion de l'héritage des chansons traditionnelles de la région de Gaza qu'elle chante pour toutes les occasions : les mariages, les naissances, le travail...D'une famille de Cheikh, la récitation coranique fait aussi partie de l'environnent sonore de Moneim. A dix-sept ans, il s'intéresse au oud. Il enregistre notamment aux côtés de Françoise Atlan dans un répertoire mêlant chants spirituels musulmans et juifs séfarades.

Après ses études, Moneim commence une tournée en Tunisie, en Égypte, en Jordanie et en Irak. De retour à Rafah en 1994, il travaille pour différents évènements organisés par le gouvernement palestinien, comme musicien, à l'occasion des nombreuses fêtes qui sont données en l'honneur de visiteurs étrangers et des dignitaires du pays.

Il prépare par ailleurs des programmes éducatifs destinés aux ONG et aux écoles soutenues par le "Ministère de la Culture et de l'Éducation". La musique accompagne alors les évènements importants de la reconstruction du pays. Moneim compose aussi des musiques pour le cinéma ("Radim" avec Abd el-Salam Shrada), le théâtre ("M.Perfect" du théâtre Fikra), les séries de la toute nouvelle télévision palestinienne, les reportages, les émissions de radio. Depuis 1999, il enregistre trois disques en France : "Chicha" (rencontre avec le monde musical provençal), "Nawah", "Motayem le fou d'amour" (rencontre avec le groupe d'influences irakiennes «Pêcheurs de Perles»).

Les chants de Moneim Adwan sont des créations originales inspirée du patrimoine musical traditionnel palestinien et du répertoire classique arabe. Les textes de ce musicien comme sa musique mettent en mouvement la tradition pour que ces traditions restent vivantes, tout en suivant le chemin d'une évolution parfois difficile dans un pays opprimé.

2009, Moneim Adwan est un musicien soucieux de faire partager l'âme et la philosophie palestinienne à son public autant par le biais du répertoire traditionnel.

Moneïm Adwan Quatuor. Ce groupe palestinien qui s’illustre dans le style populaire en proposant une musique arabe traditionnelle qui se mêle divinement bien à la sublime voix de Moneïm Adwan, leader et luthiste du quatuor qui chante la douleur de tout un peuple meurtri et dont la terre a été spoliée, et c’est pour cela que la plupart des textes célèbrent l’errance et évoquent l’horizon et la mer. Il y a une sorte de naïveté largement perceptible dans le choix des mots et l’attachement à la nature, mais le propos est percutant.

 

On dit de lui :

  • « Il est difficile de résister aux émotions diffusées par sa voix, qui, pour aller vite n'est pas sans rappeler celle de Cheb Mami. Tous deux ont en partage cette saisissante aisance a monter vers les aigus. (...) En lançant ses vers, cet artiste atteint plus sûrement le cœur et l'âme de ses auditeurs que s'il usait des canons de la propagande. Moneim Adwan appartient à cette courageuse confrérie qui tisse des liens au lieu de les couper ». Michel Doussot, Routard Mag, 21 mars 2006
  • « Moneim Adwan, qui vit dans le sud de Gaza, chante des thèmes plus habituels à la poésie arabe, l'amour, la spiritualité, la nature...Il a la voix digne des ténors de l'âge d'or de la musique arabe de la première moitié du XXème siècle (...) Moneim Adwan chante des pièces méditatives, des amours contemplatives dans la tradition de la grande musique arabe. 'Et je rêve d'une patrie/Ressemblant a une patrie/Qui réveille le temps', chante-t-il, rattrapé lui aussi par un destin qui s'appelle Palestine. », Musiques world, décembre 2005
  • « Le flot aigu de son chant, émaillé de mélismes à la limite du sanglot, parfois incertain au début du concert s'épanouit lors des derniers morceaux en un appel fervent chargé d'inspiration. Moneim Adwan aura été ce soir la grande révélation du festival de Fès. Son nom pourrait bien refleurir, « Inch'allah », sur les affiches de bien des festivals de musiques du monde. » François Bensignor, Mondomix reportages, 2 juin 2004.

Moneim Adwan interprète en live dans le studio de Radio Grenouille deux morceaux issus de son dernier album, "Il était une fois la Palestine" (Accords Croisés - Harmonia Mundi). Pour en savoir plus : Site de Moneim Adwan

La sublime poésie soufie du mystique et poète du 12/13e siècle Ibn Arabî inspire depuis des siècles ceux qui veulent entreprendre un ‘voyage sans distance’ sur la voie spirituelle et approfondir la sagesse de l’âme. Ibn Arabî est aussi l’auteur d’une multitude de prières, dont certaines sont encore utilisées aujourd’hui. Moneim Adwan a puisé dans cette richissime matière pour réaliser un programme de réflexions lyriques et musicales. Ce luthiste et musicologue palestinien est aussi imprégné de la tradition du chant de son pays. Le patrimoine musical de la région d’Al-Châm (Syrie, Liban, Jordanie, Palestine) constitue avec le répertoire arabe classique la principale source d’inspiration de ses œuvres. 
Louvoyant entre traditions ancestrales et histoires musicales contemporaines, le centre AMUZ est le cadre idéal pour s’engager dans la voie tracée par Moneim Adwan.


Discographie

  • Il était une fois la Palestine, (Mahran Moreb - Qānun, Safwan Kenani - violon, Youssef Hebeisch, et Adel Shams Eddine - percussions, El Sayed Shaban - ney, kawalâ), 20,38 €


Liens internet

 

Moneim Adwan was born in Rafah, in the Gaza Strip of Palestine, near the Egyptian frontier. He began to sing Palestinian traditional songs and prayers of the Prophet Mohamed in his childhood. At 17 years old he start lute and study to the University of Tripoli (Libya) where he obtained a Master Degree in musicology with Professor Fateh El-Ramiz (song) and Abdallah Sabai (lute).

Since 1999 he has record four disks in France (BudaMusique, Accords Croises/Harmonia Mundi). His last disk is a traveling in the poetry of Gaza with musicians from West-Bank of Palestine, Egypt and his own compositions: Once upon a time in Palestine (Accords Croises/Harmonia Mundi, 2005).

In June 2004, he sung in the Festival of Fez in Morocco and then, on different European stages: Babelmedmusic (Marseille-France, 2005), Cite des Sciences et de l?Industrie (Paris-France, 2004), Festival International de Clarinette (Glomel-France, 2005), Festival des Voix des Pays (Fougeres-France, 2005), Il duomo del Frioli (Italy, 2005), Musical Center of Vredenburg (Netherland, 2006), Theatre de la Monnaie (Bruxelles-Belgium, 2006).

Moneim Adwan also used to compose music for documentary movies and theatre.

Moneim Adwan's songs are inspired by the traditional musical heritage of the region Al-Châm (Syria, Lebanon, Jordan, Palestine) and by the classical Arab repertory. His compositions are an attempt to keep the tradition alive in a country which waver between modernism and ancestral traditions.

This singer's warm voice, sometimes powerful and sometimes tender, is the most beautiful instrument to convey a human, love and tolerant message in the midst of war and destruction. His possibilities to go out Gaza Strip are al the time an event.

Moneim Adwan's official website: moneimadwan.com