Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Tarik Lamirat, l'accordéon pour la fusion

Tarik Lamirat, l'accordéon pour la fusion


Tarik Lamirat est un jeune chanteur et musicien français d'origine marocaine, vivant et travaillant dans sa ville natale et à Marrakech. Il se forge une belle réputation en endossant son accordéon et associant avec brio le raï tantôt avec une couleur et un rythme hispanique tantôt une couleur latino américaine ou encore en trouvant de nouvelles inspirations au répertoire chaâbi marsaoui. Doté d'une belle présence artistique, il est l'auteur de bientôt 3 albums et figure aujourd'hui pour son public et ses amis comme l'un des espoirs pour ses apports et avoir tenté quelques expériences de personnalisation et de modernisation et de fusion de ces musiques traditionnelles à travers quelques chansons mises au goût du jour.


Biographie et évolution musicale

Il est tombé amoureux de l'accordéon en écoutant les premières cassettes de Cheb Khaled, Bellemou ainsi que l'accordéon égyptien chez Oum Kalsoum par exemple, qui pour lui est le meilleur jeu d'accordéon oriental qu'il connaissait.

TARIk lamIRAT "El b'nya orientale - Taratata
"Pour l'heure, je continue à courir après le Soleil calmement et avec le sourire ".

Adolescent, Tarik enregistre pour la première fois deux titres intitulés Waâlache et El Aâyne dans une compilation intitulée "XY Patrimoine génésique" avec le concours de la mairie de Nice.

Dima dima (en arabe "toujours") est le titre du premier album enregistré en 2002 grâce au soutien du ministère de la jeunesse et des sports. Complex Explanations est le titre d'une chanson d'une grande maturité qui trouve un rythme particulièrement original dans le raï. Written In Red, se base sur une instrumentation assez rétro aux accents latins.
Par ailleurs, la représentation en musique lui est très familière et fait partie d'un groupe d'amis qui animent de nombreuses fêtes familiales traditionnelles et se produit surtout lors de concerts, comme aux Musicales de Bastia.

Co-fondateur du groupe Zoubir Wa Tarik, il débute sur la scène du théâtre Lino Ventura[1] en septembre 1994. Il est programmé pour de nombreuses premières parties parmi lesquelles le chanteur de variété raï Faudel, la chanteuse populaire algérienne Souad Massi (Cannes La Bocca Théâtre de la Licorne), le mythique Nass El Ghiwane, ceux que Martin Scorsese a appelé "Les Rolling Stones de l'Afrique" ou encore avec le trio Ekova qui présente une musique du monde aux influences moyen-orientales, maghrébines et celtiques confinées. 

Le titre de son second album est un mot en darija magrébine signifiant “Mektab” (en français destin, mektoub en arabe) qui compose onze titres variés dans un style orientalo-latino qui est édité en 2007.

On y trouve également le clip vidéo de son titre”Mektab” réalisé par Raymond Roels dans un style très entraînant de flamenco dans un décors très feutré et intimiste. Figure surtout dans cet album une reprise dans une version très originale d’un standard français de la “La Foule” d' Édith Piaf qu'il accompagne à l'accordéon[2] en la chantant en francarabe ou Hadi la vie est le titre bonus, de la même chanson à l'étonnante instrumentation mariachi. Dans “Fine m’chti” (où es-tu parti(e) ?), Tarik Lamirat interprète un chant traditionnel marocain de Jedwane, El ghira, est un titre connu qui renoue avec de la diaspora maghrébine. El B'nya oriental est une interprétation aux teintes latino[3].



En 2008, Tarik Lamirat achève l'enregistrement de 8 compositions originales réunies en un album offrant une base de Chaâbi, de Rai avec sonorités de salsa. La même année il fait le 15 mars 2008, la première partie de l'Orchestre National de Barbès à Nice.
En été 2008, Tarik se réconcilie davantage vers le chaâbi, en allant vers de nouvelles rencontres musicales au Maroc. Fin 2008, l'album se concrétise petit à petit avec de belles surprises.

En 2009, il participe à nos talents pour Gaza et à plusieurs festivals au Maroc.


Critiques

Présence artistique affirmée et généreuse, à l'instar d'autres artistes de sa génération, il fait dorénavant partie intégrante de la nouvelle scène musicale des musiques maghrébines ![4]

Il est un peu regrettable qu'il ne fait pas partie des artistes programmés sur des chaînes comme Beur FM dont la mission devrait revenir comme par le passé à promouvoir ceux qui ne passent pas sur NRJ ou Fun pour permettre au public d'apprécier autre chose que Puff Daddy ou Beyonce[5] [6].
Tout en conservant l'essence des compositions traditionnelles, Tarik Lamirat tend à démontrer que La musique latino-américaine et la musique maghrébines possèdent un certain nombre de traits en communs.


Albums

  • Dima dima
  • Mektab, 2007

Concerts

Consultez  le site officiel et le Myspace de Tarik Lamirat

Notes et références de l'article

  1. ↑ Ce lieux est né d’une volonté politique de créer un développement social et culturel du quartier de l’Ariane tout en proposant une salle de spectacle polyvalente pouvant accueillir les meilleurs artistes nationaux et internationaux en danse, théâtre et musique pour tous les Niçois.
  2. ↑ Notons que dans les années 30, on chantait le wahrani, en adaptant le melhoun accompagné à l’oud, mais aussi avec des instruments nouveaux comme l’accordéon, le banjo ou le piano.
  3. ↑ Délégation Départementale à la Musique et à la Danse des Alpes-Maritimes
  4. ↑ Appréciation de Mario Scolas
  5. ↑ Ces artistes ont déjà suffisamment de diffusion sur les autres émetteurs.
  6. ↑ Appréciation de Mario Scolas

26812_1433109794140_1424773356_31152859_4696483_n.jpg

Liens internet