Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Institut du Monde Arabe

Institut du Monde Arabe

Les moyens de diffusion de notre époque de la musique arabe ont accéléré la connaissance de cette musique. Elle n'est plus réservée à certaines couches de la société mais règne désormais partout grâce notamment en France par l'Institut du Monde Arabe.

 

Paris-IMA-Institut-monde-arabe-culture-expositions.jpgL'Institut du Monde Arabe est un haut-lieu de culture fruit d'un partenariat entre la France et vingt-deux pays arabes : Algérie, Arabie Saoudite, Bahreïn, Djibouti, Égypte, Émirats Arabes Unis, Irak, Jordanie, Koweït, Liban, Libye, Maroc, Mauritanie, Oman, Palestine, Qatar, Somalie, Soudan, Syrie, Tunisie et Yémen. Fondation de droit français, l'IMA a été conçu pour faire connaître et rayonner la culture arabe. Il est devenu aujourd'hui un véritable « pont culturel » entre la France et le monde arabe.


L'IMA s'est fixé trois objectifs

undefined



  • développer et approfondir en France l'étude, la connaissance et la compréhension du monde arabe, de sa langue, sa musique et de sa civilisation et de son effort de développement ;
  • favoriser les échanges culturels, la communication et la coopération entre la France et le monde arabe, surtout dans les domaines des sciences et des techniques ;
  • participer ainsi à l'essor des rapports entre la France et le monde arabe, en contribuant au resserrement des relations entre celui-ci et l'Europe.



L'Institut du monde arabe ou IMA est situé au cœur du Paris historique, dans le 5e arrondissement de Paris. Ouvert au public depuis décembre 1987, il a été conçu par un groupe d'architectes (Jean Nouvel et Architecture-studio) qui a tenté là une synthèse entre culture arabe et culture occidentale. Situé sur les quais de la Seine, à Paris, l'institut a été inauguré en décembre 1987. Son architecture très contemporaine, de verre et de métal, est l'œuvre de Jean Nouvel, assisté pour ce projet de Gilbert Lézénès, Pierre Soria et Architecture Studio. Synthèse des cultures arabe et occidentale, le bâtiment offre sur sa façade sud une adaptation moderne du moucharabieh tandis que la façade nord reflète le Paris historique. À l'intérieur, la lumière du jour est automatiquement tamisée par 240 diaphragmes orientalisants, commandés par des cellules photoélectriques.

 

La construction de ce bâtiment bien qu'étant inscrit dans la politique de grands travaux voulus par François Mitterrand a été décidée sous le septennat de Valéry Giscard d'Estaing en 1973, en vue d'améliorer les relations diplomatiques entre la France et les Pays arabes.

La façade nord est tournée vers le Paris historique, elle symbolise la relation à la ville ancienne, présente de façon allusive sur la façade.

La façade sud reprend les thèmes historiques de la géométrie arabe dans la conception des 240 moucharabiehs qui la composent. Ces diaphragmes s'ouvrent et se ferment à chaque changement d'heure.

Le bâtiment de l'IMA abrite un musée qui, sur cinq niveaux, présente l'art arabo-musulman des origines à nos jours (voir art de l'islam), à travers des techniques très variées : céramiques, verre, textile, ivoire, etc. On peut notamment y voir des astrolabes qui montrent le rôle capital joué par la civilisation arabe dans l'histoire des sciences. Les objets exposés sont à l'origine issus des collections des musées français, notamment du musée du Louvre, du musée des Arts décoratifs et du musée des Arts d'Afrique et d'Océanie. Plusieurs des vingt-deux pays arabes membres de l'IMA (en particulier la Syrie et la Tunisie) ont ajouté à ce fonds muséal de nombreuses œuvres par mise en dépôt.


Services

L'Institut compte aussi :

 undefined
  • Un restaurant gastronomique avec vue sur Paris
  • Un magasin où des objets artisanaux sont vendus
  • Une librairie
  • Une salle audiovisuelle où on peut voir les actualités des pays arabes et des films
  • Un fumoir
  • Un centre de langue


Activités musicales

En 2003, l’Institut du Monde Arabe (IMA) rendait hommage aux grands musiciens algériens des années 1930-60, qui apportèrent un peu de rêve à leurs compatriotes émigrés en France. Les œuvres d’une douzaine de grandes figures de l’époque ont été interprétées par près de vingt artistes et orchestres contemporains.


  • Les Musicales de l'IMA ont présenté un nombre impressionnant d'artistes, originaires du Maghreb, du Proche-Orient ou du Golfe, mais aussi d'Espagne, du Portugal, de Turquie, d'Iran...Certains d'entre eux ont rencontré la célébrité (Faudel, Anis, Radio Tarifa...), d'autres nous ont quittés (Abdelkrim Raïs, Sabri Moudallal, Adib Dayekh, Toulali, El Hachemi Guerouabi, Cheikha Rimitti), mais leur souvenir hante nos planches à travers de vibrants hommages

Voir aussi




Site officiel

Institut du Monde Arabe

Sur Myspace

 


Récupérée de « http://www.wikimusique.net/index.php/Institut_du_Monde_Arabe »