Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
La Tchétchénie ouvre un camp de concentration pour homosexuels dans la ville d’Argoun

La Tchétchénie ouvre un camp de concentration pour homosexuels dans la ville d’Argoun

Les personnes LGBT sont vulnérables en Tchétchénie, l’homophobie est intense et endémique. les personnes LGBT sont en danger non seulement la persécution se fait par les autorités, mais aussi par sa propre famille. Régulièrement des « crimes d’honneur » sont répertoriés.

Les personnes LGBT sont vulnérables en Tchétchénie, l’homophobie est intense et endémique. les personnes LGBT sont en danger non seulement la persécution se fait par les autorités, mais aussi par sa propre famille. Régulièrement des « crimes d’honneur » sont répertoriés.

L'Islam sunnite est la religion dominante en Tchétchénie, qui a fait son apparition dans la région au XVIe siècle. Une minorité russe de Tchétchénie est toutefois orthodoxe russe.  La Tchétchénie aurait ouvert un camp de concentration pour les homosexuels, a révélé une enquête. L’information fait froid dans le dos. Depuis la fin du mois de mars, la Tchétchénie organiserait des rafles dans les milieux homosexuels. Ils sont arrêtés puis déportés et torturés dans des “prisons secrètes” qui rappellent les camps de concentration. L'existence de ces camps de concentration a été révélée par le journal d'opposition russe Novaya Gazeta, relatant la disparation de centaines d'hommes âgés de 16 à 50 ans, en raison de leur orientation sexuelle réelle ou supposée. 

Des ONG ont confirmé les arrestations et les enlèvements, et un réseau LGBT a mis en place un numéro d’urgence pour aider ceux qui le veulent à fuir le Caucase. Les détenus seraient torturés pour obtenir d'eux des noms d'autres homosexuels de leur entourage. Trois d'entre eux seraient morts. 

Le Président Razman Kadyrov allié clé de Vladimir Poutine, aurait ordonné une répression sans précédent. Premier camp de concentration pour les homosexuels depuis Hitler.

Le Président Razman Kadyrov allié clé de Vladimir Poutine, aurait ordonné une répression sans précédent. Premier camp de concentration pour les homosexuels depuis Hitler.