Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Focus sur Abeer Nehme

Focus sur Abeer Nehme

Abeer Nehme (née en 1980) jouit d’une très vaste expérience musicale. Elle a étudié la musicologie et le chant arabe traditionnel à l’USEK (Université Saint-Esprit de Kaslik, au Nord de Beyrouth) et joue également du qanun, un tympanon oriental. Alors qu’elle s’était initialement spécialisée dans les chansons sacrées de la tradition maronite, sa maîtrise de différentes sortes de musique vocale lui a vite fait connaître le succès auprès de toutes les communautés du Liban. Sa célébrité dépasse les frontières du monde arabe puisqu’elle est aussi connue parmi les communautés grecques et syriaques de la diaspora et au-delà.

Abeer Nehme (née en 1980) jouit d’une très vaste expérience musicale. Elle a étudié la musicologie et le chant arabe traditionnel à l’USEK (Université Saint-Esprit de Kaslik, au Nord de Beyrouth) et joue également du qanun, un tympanon oriental. Alors qu’elle s’était initialement spécialisée dans les chansons sacrées de la tradition maronite, sa maîtrise de différentes sortes de musique vocale lui a vite fait connaître le succès auprès de toutes les communautés du Liban. Sa célébrité dépasse les frontières du monde arabe puisqu’elle est aussi connue parmi les communautés grecques et syriaques de la diaspora et au-delà.

Abeer Nehme (née en 1980) jouit d’une très vaste expérience musicale. Elle a étudié la musicologie et le chant arabe traditionnel à l’USEK (Université Saint-Esprit de Kaslik, au Nord de Beyrouth) et joue également du qanun, un tympanon oriental. Alors qu’elle s’était initialement spécialisée dans les chansons sacrées de la tradition maronite, sa maîtrise de différentes sortes de musique vocale lui a vite fait connaître le succès auprès de toutes les communautés du Liban. Sa célébrité dépasse les frontières du monde arabe puisqu’elle est aussi connue parmi les communautés grecques et syriaques de la diaspora et au-delà.
Lors de ses tournées, Abeer Nehme a déjà parcouru la moitié de la terre. Elle s’est produite dans tout le monde arabe (de l’Afrique du nord au Moyen-Orient en passant par les États du Golfe), dans une série de pays européens, ainsi qu’en Australie, aux États-Unis et au Nigéria. Vu son intérêt pour la musique sacrée, il n’est pas étonnant qu’elle ait participé à l’International World Sufi Spirit Festival, dans l’État indien du Rajasthan. En 1998 et 2004, elle s’est produite au Vatican pour le pape Jean-Paul II et a interprété de la musique en araméen ancien. Chez nous, elle est passée à Flagey en 2004. Dans divers pays, elle a été accompagnée par l’orchestre symphonique national, notamment en Arménie, en Ukraine, en Roumanie, en Syrie et en Tunisie. Elle a en outre travaillé avec l’Orchestre Symphonique de Kristiansand (Norvège) et avec des musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg. En plus de ses activités de chanteuse, compositrice et instrumentiste, elle est aussi occasionnellement actrice de théâtre.