Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Mohammed VI prendra en charge les frais de Maître Éric Dupond-Moretti pour défendre Saad Lamjarred accusé de viol

Mohammed VI prendra en charge les frais de Maître Éric Dupond-Moretti pour défendre Saad Lamjarred accusé de viol

Mohammed VI qui a déjà gracié un pédophile espagnol nommé Daniel Galvan, et qui avait violé 12 enfants au Maroc, dont un bébé âgé de quelques mois, prend en charge les frais de justice du crooner (pas vraiment dans le besoin), accusé de viol sur une jeune femme de 20 ans à Paris.

Le peuple marocain s'insurge de cette protection royale dans nouvelle affaire criminelle en cours en France. Pour plusieurs raisons. La famille de l'artiste du Maroc est une famille très riches, d'autre part Saad Lamjarred est un toxicomane qui a pu se constituer une fortune dans sa carrière. Il est également inadmissible q'un souverain Commandeur des croyants manque à son devoir de réserve dans une affaire qui touche une affaire de mœurs et plus précisément de prédation sexuelle qui concerne un récidiviste. Le souverain ne préfère pas s'exprimer sur son geste. Réputé pour le nombre record d'acquittements qu'il a obtenus sur le territoire français, Me Eric Dupont Moretti avait notamment assuré la défense du roi dans "l'affaire du chantage royal" par les journalistes français Éric Laurent et Catherine Graciet.

La Fontaine ironise sur le fonctionnement de cette cour, dans laquelle les puissants s'arrogent tous les droits, et n'en reconnaissent aucun aux plus faibles ; il ironise sur l'hypocrisie des Grands, qui feignent de se conformer à la morale, de faire leur examen de conscience, mais se dépêchent de s'exonérer eux-mêmes de toute faute ; mais il raille aussi la naïveté des petits, qui prennent au sérieux les discours du Roi et de la Cour, et veulent s'y conformer sans connaître les règles du jeu.

La Fontaine ironise sur le fonctionnement de cette cour, dans laquelle les puissants s'arrogent tous les droits, et n'en reconnaissent aucun aux plus faibles ; il ironise sur l'hypocrisie des Grands, qui feignent de se conformer à la morale, de faire leur examen de conscience, mais se dépêchent de s'exonérer eux-mêmes de toute faute ; mais il raille aussi la naïveté des petits, qui prennent au sérieux les discours du Roi et de la Cour, et veulent s'y conformer sans connaître les règles du jeu.