Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Le temple de Salomon. Dessins de Marcel Gossé. Une exposition des Archives d’Architecture Moderne au CIVA

Le temple de Salomon. Dessins de Marcel Gossé. Une exposition des Archives d’Architecture Moderne au CIVA

Attaché à la planche à dessin, prenant des notes, le crayon, le compas et l'équerre à la main, Marcel Gossé a exécuté de nombreux croquis et calculs préliminaires notamment celui des escaliers tournants qui déterminent les hauteurs des paliers et les nivaux d'étages. Ensuite il a dessiné les plans et les coupes, dimensionné les pierres taillées, sélectionné les matières nobles, dressé les élévations extérieures et intérieures, conçu les boiseries, et enfin il a mis les dessins au net et les a aquarellés. Il a cherché à coller au plus près à l'ancien Testament en se tenant à l'écart de toute invention gratuite.

Attaché à la planche à dessin, prenant des notes, le crayon, le compas et l'équerre à la main, Marcel Gossé a exécuté de nombreux croquis et calculs préliminaires notamment celui des escaliers tournants qui déterminent les hauteurs des paliers et les nivaux d'étages. Ensuite il a dessiné les plans et les coupes, dimensionné les pierres taillées, sélectionné les matières nobles, dressé les élévations extérieures et intérieures, conçu les boiseries, et enfin il a mis les dessins au net et les a aquarellés. Il a cherché à coller au plus près à l'ancien Testament en se tenant à l'écart de toute invention gratuite.

Informations pratiques :

Architecte d’intérieur, ébéniste, dessinateur et peintre, né à Jette (Bruxelles) le 1er janvier 1922, Marcel Gossé suit dès 1932 les cours de dessin de l’architecte Lucien François (1894-1983) à l’Académie de Molenbeek. Il le retrouve ensuite comme professeur lors de sa formation d’ébéniste à l’École des industries du bois, de l’ameublement et de la décoration intérieure de la Ville de Bruxelles (1935-1938). Voisin de René Magritte, il se lie d’amitié avec lui et plus tard avec le poète surréaliste Marcel Lecomte.

 

À partir de 1938, il s’inscrit en architecture d’intérieur à l’Institut technique de la Ville de Bruxelles. La même année, il est engagé dans les ateliers de décoration Stéphane Jasinski (1907-2000) où il débute comme dessinateur de meubles ; il y dirige le bureau d’étude  de 1945 à 1968. Au cours de sa carrière dans les ateliers Jasinski, il participe à la réalisation d’aménagements intérieurs pour de nombreux architectes de renom, notamment Léon Govaerts et Alexis Van Vaerenbergh, Marcel Van Goethem, les frères André et Jean Polak, Paul Bonduelle qui deviendra son ami, Lucien François, Adrien Blomme et Hugo Van Kuyck…

 

En 1950, il collabore au projet du nouveau théâtre des Galeries à Bruxelles réalisé par Paul Bonduelle et décoré par Stéphane Jasinski. Il y assiste en particulier René Magritte, auteur de la fresque de la coupole. En 1957, il est chargé du cours d’architecture d’intérieur à l’Institut des industries du bois, qu’il dispensera jusqu’en 1968. Comme décorateur indépendant, il réalise des projets personnels et de nombreux dessins à la mine grasse, au pastel ou à l’aquarelle pour des architectes, des décorateurs ou des promoteurs.

 

En parallèle à ses activités professionnelles, Marcel Gossé pratique la peinture à l’huile, l’aquarelle et le dessin. Depuis 1960, il expose ses œuvres –principalement des paysages architecturaux, des natures mortes et des nus– dans différentes galeries bruxelloises. De 1993 à 2000, il conçoit le projet « Notre Temple en Utopie »[1], un complexe maçonnique imaginaire élaboré selon une interprétation des ordres gréco-romains. Il poursuit cette recherche de 2007 à 2010 en imaginant, à partir des textes bibliques et des traditions assyro-égyptiennes ainsi que maçonniques, l’architecture du temple de Salomon, qu’il présente en une série de planches à l’aquarelle. Il mène actuellement une recherche analogue sur l’architecture du Mausolée d’Halicarnasse, l’une des sept « merveilles du monde ».

 


[1] Publié dans  « Architectures maçonniques », AAM, Bruxelles 2006