Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
L'archéologie confirme l'existence de nouveaux vestiges de l'occupation romaine de Bruxelles

L'archéologie confirme l'existence de nouveaux vestiges de l'occupation romaine de Bruxelles

Incroyable découverte inattendue sur le site de l'ancienne douane ferroviaire de Bruxelle qui vont ravir les férus d'histoire et d'archéologie belge.

Incroyable découverte inattendue sur le site de l'ancienne douane ferroviaire de Bruxelle qui vont ravir les férus d'histoire et d'archéologie belge.

Comme le mentionne le site de la Rtbf, la région bruxelloise a accueilli une occupation romaine dont il subsiste des vestiges qui viennent d'être découverts sur le site de Tour et Taxis à Bruxelles. Selon nos informations, fournies par l'équipe archéologique en place, des dates ont été renseignées pour les premiers éléments découverts.
 
Selon Sylvianne Modrie, la responsable des fouilles sur le site, "il s'agit de l'un des nombreux bras de la Senne à l'époque où il était possible de naviguer dessus, mais aussi une berge aménagée par l'homme. Des éléments comme des tuiles ou encore des céramiques ont été retrouvés. Tous les éléments datent de l'époque romaine, 2ème et 3ème siècle de notre ère. "
 
Ce que nous savions déjà, c'est qu'entre 50-250, des historiens et archéologues mentionnent l'existence de villas gallo-romaines notamment à Anderlecht, à Jette et également à Laeken et que l'époque située entre 250-300 coïncide avec le déclin de l'occupation romaine en Région bruxelloise

 

Bruxelles confirmerait-il son rôle dans l'essor de la civilisation européenne ? Nous attendons des résultats spectaculaires grâce aux méthodes d’analyses et de datation de plus en plus perfectionnées, et souhaitons la meilleure interprétation des observations afin d'augmenter nos connaissances sur l’histoire de notre région et sur les populations qui se sont établies en Région bruxelloise au cours des phases les plus reculées dans l'histoire.

Bruxelles confirmerait-il son rôle dans l'essor de la civilisation européenne ? Nous attendons des résultats spectaculaires grâce aux méthodes d’analyses et de datation de plus en plus perfectionnées, et souhaitons la meilleure interprétation des observations afin d'augmenter nos connaissances sur l’histoire de notre région et sur les populations qui se sont établies en Région bruxelloise au cours des phases les plus reculées dans l'histoire.

Ce que nous savons c'est que l'histoire mouvementé de Bruxelles, a participé à l'essor de toute l'Europe occidentale, et que nous nous souvenons que cette ville a fêté son millénaire officiel en 1979 comme l'atteste ces timbres postaux.

Ce que nous savons c'est que l'histoire mouvementé de Bruxelles, a participé à l'essor de toute l'Europe occidentale, et que nous nous souvenons que cette ville a fêté son millénaire officiel en 1979 comme l'atteste ces timbres postaux.

L'archéologie a mis à nu des vestiges romains dans deux communes bruxelloises jouxtant le centre de la ville, Anderlecht et Saint-Josse-ten-Noode, notamment une voie romaine, outre quelques vestiges et quelques toponymes relatifs à la civilisation des mégalithes, dolmens et pierres levées (place du Tomberg, Plattesteen).
 
Cette nouvelle découverte, pourra certainement préciser s'il s'agit de vestiges du 2ème et 3ème siècle de notre ère. Notons toutefois que c'est en 297, que l'empereur Dioclétien procède à une nouvelle réorganisation territoriale de la Gaule Belgique qui se compose alors de :
 
Belgique Première (Belgica Prima), dont le chef-lieu est Trèves. Elle n'occupe qu'une infime partie de la Belgique actuelle (pointe Sud de la province de Luxembourg actuelle). Arlon en fait partie.
 
La Belgique Seconde (Belgica Secunda), dont le chef-lieu est Reims. Elle occupe la majeure partie du territoire de l'actuelle Belgique et comprend les civitates des Morins (chef-lieu Thérouanne), des Ménapiens (chef-lieu : d'abord Cassel, ensuite Tournai) et des Nerviens (chef-lieu : d'abord Bavay, ensuite Cambrai).
 
La Germanie Inférieure (Germania Inferior) qui deviendra la Germanie Seconde (Germania Secunda), dont le chef-lieu est Cologne ; elle comprend également la ville de Tongres.

 

 

Site de Tour et Taxis à Bruxelles

Site de Tour et Taxis à Bruxelles