Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Le M.A.L.I. dit non aux réactionnaires du Maroc

Le M.A.L.I. dit non aux réactionnaires du Maroc

Cessons de faire l’autruche

 

L’urgence est désormais vive. Cessons de nous bercer de l’idée illusoire que le Maroc est une exception dans le domaine des libertés individuelles. C'est justement parce que ni le pouvoir, ni la rue ne les respectent que le M.A.L.I., depuis cinq ans à présent, s'est résolument engagé pour que les marocain.e.s se voient accorder le droit plus que légitime et logique à une véritable citoyenneté et aux libertés individuelles qui la sous-tendent.

Personne ne peut nier que les autorités, les dirigeants politiques, les notables – tous horizons et tendances confondus - et autres défenseur.e.s des droits humains n’ont eu de cesse de refermer cette brève brèche des revendications libertaires ouverte par certain.e.s.

Bien au contraire, l'actualité récente a prouvé de façon éclatante que ces aspirations ont été brutalement malmenées : censure et interdiction immédiate du dernier film de Nabil Ayouch ; délations, homophobie injuste mais justifiée par un corpus législatif obsolète, après divulgation par la presse de l’identité de personnes à l’orientation sexuellement minoritaire ; titre en Une scandaleux et inhumain de l’hebdomadaire Maroc Hebdo « Faut-il brûler les homos ? » incitant à la haine et appelant au meurtre ; le procès pour « atteinte aux bonnes mœurs », de deux jeunes filles ayant « osé » porter une robe en public ; rue revancharde, car ignorant les droits fondamentaux, faisant régner la loi du Talion par le lynchage et l’insulte... L’Etat, à la fois complice et dépassé par ces évènements, ne réagit pas fermement devant ces violences absurdes, dégradantes et humiliantes pour la dignité humaine.

Ces agissements liberticides, commis tant par l'Etat que par certains membres de la population - menaces, violences tant physiques que verbales – sont, pour certains, documentés dans des vidéos faisant frémir, qui font actuellement le tour des réseaux sociaux dans le monde et suscitent, au mieux, la consternation, un mouvements de solidarité internationale, au pire des moqueries et une certaine condescendance d’êtres humains vivant sous d’autres cieux, et jouissant légitimement de leurs droits à la liberté et à l’individualité.

Ces flagrants dénis de nos droits les plus élémentaires (entre autres, liberté de conscience, droits des femmes à l’égalité, liberté d’expression, liberté sexuelle, etc.), sont en effet risibles, car stupidement bafoués, en dépit du bon sens le plus élémentaire. Homophobie et misogynie sont désormais assumés sans complexe dans l’espace public et montrent à quel point l'impunité de ces actes arriérés est inacceptable. Cette forme de plus en plus palpable de l'obscurantisme ambiant ne peut être combattue que par une réelle action politique voulue et concrétisée, passant par l'instauration d'un État séculier et le respect des libertés individuelles comme droits fondamentaux : droit à la non-discrimination, droit à l’égalité, droit à la dignité.

Participons toutes et tous à la réflexion sur les enjeux des droits humains fondamentaux. Apportons notre contribution au respect de nos libertés individuelles.

M.A.L.I. rappelle qu'il est plus que jamais capital d'organiser une riposte ferme devant ces agissements réactionnaires (dont de nombreux propos spectaculaires de certains membres de l’actuel gouvernement), qui, au croisement d'idéologies rétrogrades, machistes, patriarcales et homophobes, imposent la perpétuation d'un système hétéro-normé, pourtant anachronique et dépassé de domination masculine. Il est grand temps de faire entendre nos voix et d'unir nos forces pour instaurer un monde meilleur et juste.

M.A.L.I. rappelle également à celles et ceux qui ne l’ont pas encore compris et entendu, que nous sommes au XXIe siècle.

Rabat, le 2 juillet 2015

 

Le M.A.L.I. dit non aux réactionnaires du Maroc