Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Nous apprenons le décès du grand maître du melhoun de Fès, cheikh Bouzoubaa.

Nous apprenons le décès du grand maître du melhoun de Fès, cheikh Bouzoubaa.

La scène culturelle marocaine perd l'un des illustres talents de la chanson marocaine et une légende du Malhoun
La scène culturelle marocaine perd l'un des illustres talents de la chanson marocaine et une légende du Malhoun

La scène culturelle marocaine perd l'un des illustres talents de la chanson marocaine et une légende du Malhoun

Artiste hors-pair au talent toujours incontestable et incontesté, il a dédié sa vie à la pérennisation du Malhoun. Sa voix mélodieuse et inégalée a tout au long de son parcours inspiré beaucoup d'artistes. Ce style musical s'adresse à des gens cultivés en quête de valeurs morales, ils y trouveront cette poésie arabe typiquement marocaine et le sens subtil cachés derrière ces mots.

Mohammed Bouzoubâa est né à Fès en 1939, il était l’un des derniers représentants de cet art authentique.Parmi ses chansons cultes, l’on cite "La Ilaha Ila Lah kalima adima", "Allahouma Rhamni Ou Rham Waldi", ou encore "Sala Allah Alik Ya Moul Al Amama".
 
L'illustre représentant de cet art musical, avec son délicieux accent de Fès, a contribué au développement du malhoun qui est un mot arabe générique de la poésie populaire écrite en dialecte et qui a évolué plus tard en forme littéraire particulière avec ses propres règles.
Son père, Haj Bouzoubâa décédé en 1962, était un grand poète, chanteur et membre de la confrérie des Issawa.

Mohamed Bouzoubaa - Benate El Mackssi Koutoubiaphone

Leghzal Fatma ne manque pas de faire une description minutieuse du physique d'une belle dame nommée Fatma...C'est d'abord une très belle histoire d´amour car les paroles racontent en darija, l'histoire d'un homme qui aime dans le plus grand secret Fatma.