Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Quand l'infâme complotiste Tariq Ramadan divague sur Facebook à propos de l'affaire Mehdi Nemmouche

Quand l'infâme complotiste Tariq Ramadan divague sur Facebook à propos de l'affaire Mehdi Nemmouche

Cela me paraît ridicule et abject de la part d'un "intellectuel" et que ce soit "liké" par plus de 10.000 moutons de Panurge. Il est plus que jamais indispensable que les représentants du culte musulman s’expriment pour dénoncer les horreurs que commettent des ultra-intégristes se parant de l’islam pour assouvir leur haine. Il faut que des dizaines, que des centaines d’imams, il faut que des milliers et des milliers d’hommes et de femmes qui croient au Dieu du Coran crient «Pas en notre foi !». Pour s’opposer à cette «stigmatisation» de l’islam que les pécheurs en eaux troubles veulent voir à chaque coin de rue et dont ils essaient de bourrer le crâne des musulmans en France, pour s’y opposer avec la plus grande clarté, les musulmans doivent se démarquer des Nemmouche et autres Merah, ils doivent proclamer haut et fort leur rejet des brutes abjectes qui prétendent honorer Allah en s’en prenant, à Toulouse, Créteil ou Bruxelles, à des Juifs. Les musulmans ne peuvent pas accepter que leur religion soit ainsi monstrueusement défigurée et souillée.

 

Nombreux sont ceux qui ont établi un lien entre Toulouse et Bruxelles. Les enregistrements de la voix de Mohammed Merah, l’auteur des tueries de Toulouse, captés alors qu’il était assiégé par les forces du Raid, en mars 2012, donnent la mesure des résolutions qu’il avait adoptées : tuer n’importe quel civil français l’aurait fait passer pour un « fou d'Al-Qaïda, (…) juste un terroriste » disait-il… Il voulait dès lors transmettre un autre message, qui « passera mieux » : tuer des juifs donnait selon lui davantage de sens à son action, parce que ces mêmes juifs « tuent des innocents en Palestine ». Autrement dit, non seulement, Mohammed Merah voulait-il accréditer la légitimité qu’il pouvait y avoir à tuer des juifs, mais encore les Français devaient-ils comprendre son geste, pour le motif qu’il évoquait…

L’antisémitisme de Merah ou du tueur de Bruxelles ne puise peut-être pas dans le même fonds idéologique — voire... Mais il est caractéristique d’individus fanatisés, idéologiquement ou religieusement, pour lesquels la vie humaine n’a pas de prix si elle peut servir à universaliser leur discours et leur obsession de pureté, afin de terroriser les uns et de conquérir l’adhésion des autres. Cette dérive radicale est certes justifiée par quelques idéologues méprisables, ou banalisée par d’autres. Cependant, même si les uns et les autres bénéficient d’une audience imméritée et inquiétante, qui ne s’explique que par le vide intellectuel, l’effacement de la pensée critique et la redoutable efficacité communicationnelle d’Internet, rien ne justifie de céder au fantasme selon lequel tous les esprits auraient été pervertis. Et rien ne permet de tracer non plus un lien entre les sentiments de la majorité de la population à l’égard du conflit israélo-palestinien et la violence aveugle qui s’est exercée à Toulouse ou au Musée juif de Bruxelles.

Notre démocratie, depuis soixante ans, s’est construite sur des valeurs qui découlent en grande partie de la lutte contre l’oppression fasciste et le racisme. C’est dire s’il est essentiel de bien nommer les choses, et en particulier l’antisémitisme et le racisme, qui constituent par leur dénonciation un horizon de sens majeur de notre vivre ensemble. Depuis quelques années, certains s’évertuent à entretenir une ambiguïté pernicieuse à ce sujet, voire à dévoyer l’usage de ces mots. Quitte à les dénaturer ou les banaliser. L’antisémitisme, en particulier, n’a pas disparu de nos démocraties, et nombre de tabous tombent aujourd’hui à ce propos, jusqu’à l’écoeurement. Notre zèle démocratique est certainement à l’épreuve. Mais sans doute faut-il demeurer vigilants aussi pour dénoncer à la fois ceux qui le nient et ceux qui font de la dénonciation d’un antisémitisme omniprésent leur fonds de commerce.

capture d'écran Facebook de Tariq Ramadan

capture d'écran Facebook de Tariq Ramadan