Présentation

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Recommander

Syndication

  • Flux RSS des articles

Raï

Dimanche 11 mai 2008 7 11 /05 /Mai /2008 10:31

Raïna Raï, est un groupe de Raï-rock originaire de Sidi-Bel-Abbès en Algérie.

Cette formation édite son premier album, Zina en 1983 suivi de plusieurs autres, puis interrompt son activité en 1992 avant de se reformer pour sortir Datni en 2001. Depuis plus de 20 ans, ce groupe culte algérien a influence des groupes comme l'Orchestre National de Barbès ou Gnawa Diffusion. A la différence de tous les ‘Cheb', Raïna Raï est une vraie formation dont le son, et notamment les riffs de guitare de Lotfi Attar, est reconnaissable entre mille.

Plusieurs titres, comme Ya Zina ou Hagda, sont connus de tous les afficionados.

Discographie

  • Zina 1983
  • Raïna Hack 1985
  • Chouli 1986
  • SAF 1987
  • Waïlé 1988
  • Ghaba 1989
  • Rana H'na (collector sorti à 20 000 exemplaires)
  • Datni 2001

Voir aussi



    Ya Zina

    Yâ zîna diri l-î l-atay
    Ô belle fais du thé,

    Diri l-î l-atay u min al-kabsa li l-barrad
    Fais du thé, de la casserole à la théière

    Yâ zîna ribi li l-wad
    Ô belle va à la rivière,

    Ribi li l-wad u jibi n-naɛnaɛ jadid
    Va à la rivière et ramène de la menthe fraîche !

    Yâ zîna mâ-ni'š ɛali-k
    Ô belle, je ne parle pas sur toi

    Mâ-ni'š ɛlik la kharwduni ɛaynin-k
    Pas sur toi, tes yeux m'ont perturbé

    Yâ zîna guli l-î wah
    Ô belle dis-moi oui

    Wala lâ lâ wala gatɛini l-ayyâs
    Ou non, non, et mets fin à mon espoir

    Yâ zîna ɛaynin-ik kbar
    Ô belle, tes yeux sont grands

    Ɛaynin-ik kubar yâdakhlu l-maḥna lî d-dâr
    Tes yeux sont grands, ils apportent le bonheur à la maison

    Yâ zîna wa z-zîn az-zîn
    Ô belle, beauté des beautés

    Wa z-zîn az-zîn u sakin Sid-i Yâssin
    Ô belle, beauté des beautés habitant Sidi Yassin

    Yâ zîna wa l-fin wa r-ray
    Belle, l'art et le raï

    Wa l-fin wa r-ray u kharij min Bin Ɛabbas
    L'art et le raï venant de Ben Abbas

    Yâ zîna râ-nî mahmum
    Ô belle je suis perturbé

    Râ-nî mahmum min-ak ma jâ-ni num
    Je suis perturbé par toi, le sommeil ne me vient pas

    Yâ zîna guli lî bw-ak
    Ô belle, dis à ton père

    Guli lî bw-ak u rah al-galb yârd-ak
    Dis à ton père que le coeur te veut

    Yâ zîna guli lî yimma-k
    Ô belle, dis à ta mère

    Guli lî yamm-ak u râ-h al-ḥub bḡa-k
    Dis à ta mère que l'amour te veut

    Yâ zîna mâ-ni'š ɛalî-k
    Ô belle, je ne suis pas [en train de parler] sur toi

    Ma-ni'š ɛalî-k u rani ɛla r-rumiyyât
    Pas sur toi, mais sur les Occidentales

    Yâ zîna guli lî wah
    Ô belle, dis-moi oui

    Walâ lâ lâ, walâ gatɛî-nî l-ayyâs
    Ou non non, ou mets fin à mon espoir

    Ki râ-ni allî maḥmûm
    Comme je suis celui qui s'inquiète

    fi hadik kaḥlat la-ɛyun
    Dans le noir de ces yeux noirs là

    Najmât an-nujum
    Étoiles des astres

    Ki râ-nî alli maḡrum
    Comme je suis celui qui est amoureux

    Yâ zîna...
    Ô belle...

    Liens internet

    Par Mario Scolas - Publié dans : Raï - Communauté : Paroles de musique
    Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
    Dimanche 11 mai 2008 7 11 /05 /Mai /2008 10:18

    La musique staïfi (sétifien) est un genre musical populaire et festif représenté en Algérie. Il est certainement le plus populaire après le raï et le kabyle. Cette musique est basée sur le rythme zendali, un rythme originaire de Constantine, et aussi sur un accompagnement présent du clavier. Cette musique est aujourd'hui très présente dans toutes les fêtes maghrébines. Les premiers artistes furent Samir Staïfi, Bekhachi El Khier, Djamel, Nordine. Cette musique suscite un engouement chez les jeunes et provoque une invitation irrésistible à la danse.


    Voir aussi


    Par Mario Scolas - Publié dans : Raï - Communauté : Musiques algériennes
    Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
    Lundi 5 mai 2008 1 05 /05 /Mai /2008 08:03

    Faudel Belloua (né le 6 juin 1978 à Mantes-la-Jolie) mieux connu sous son prénom  Faudel est un chanteur de variété apparenté au Raï et un acteur français d'origine algérienne. Après un brillant début dans sa carrière musicale, il se fait critiquer par une partie de son public pour avoir soutenu le futur Nicolas Sarkozy et devient immédiatement impopulaire par une large frange de la population française issue de l'immigration et de la gauche. Il est surtout connu pour avoir interprété des reprises comme les chansons Comme d'habitude, Lila, Main dans la main, Ne me quitte pas, Tellement je t'aime, qui le mentionnent dans les hits parades. Après avoir interrompu sa carrière de chanteur, il écrit ses mémoires à l'âge de 30 ans en 2008 et compte reconcquérir son public et poursuivre sa carrière musicale !

     

    Faudel - Je Veux Vivre
    envoyé par faudel

    Biographie et évolution musicale

    Faudel fonde, en 1990, le groupe Les Etoiles du Raï qui se produit autour de Paris en reprenant des titres de Cheb Mami, Cheb Khaled ou encore Zahouania.

    En 1993, Mohamed Mestar devient son manager, lui fait faire ses premiers pas vers la célébrité et sur la scène, où il chante en première partie de Jimmy Oihid. Peu à peu, le répertoire de Faudel se constitue, Gérald Toto, M ou Patrick Goraguer signent ses chansons.

    • En 1996, Faudel représente l'Ile de France au Printemps de Bourges dans la catégorie Nouveaux Talents.
    • En 1997, le petit prince du raï signe son premier album Baïda dont le single Tellement N'brick qui se vend à quelque 350.000 exemplaires.
    • En 1998, Faudel rejoint Khaled et Rachid Taha sur scène à Bercy dans le cadre de leur collaboration 1,2,3 Soleils.
    • En 1999, Faudel est sacré "Révélation de l'année" aux Victoires de la Musique. Il tourne dans Jesus réalisé par Serge Moati.
    • En 2000 il a joué dans le film Le Battement d'ailes du papillon avec Audrey Tautou.
    • En 2001 Faudel sort son deuxième album Samra. Il tourne aussi dans la série télé Sami, le pion sur M6.
    • En février 2002, il devient père d'un petit garçon prénommé Enzy.
    • En 2003, Faudel signe Un Autre Soleil. Plus expérimenté qu'au début de sa carrière musicale, il sait dorénavant ce qu'il veut : Il se lance dans des reprises et des créations originales comme la chanson Comme d'habitude, Lila, Main dans la main, Ne me quitte pas, Tellement je t'aime, qui le propulsent dans les hit-parades.
    • En 2004 retour au grand écran, avec la sortie de Bab el web de Merzak Allouache avec Samy Naceri et Julie Gayet.

    Trois ans apres un autre soleil, le 11 septembre 2006, paraît Mundial Corrida. « Mon Pays » est le premier single extrait de cet album.

    En 2008, après des déboires suite à son soutien au futur Président (à l'instar de toute une pléiade d'artistes français comme Enrico Macias, Mireille Mathieu,...), il est sali par une frange de son public. Faudel reprend peu a peu sa situation en main. Son forum affiche des insultes qui sont de véritables agressions.

     


    Aujourd'hui, Faudel n'arrête pas de faire de nombreuses apparitions publiques et publie un livre où il raconte sa vie, ses engagements dans la vie, sa rencontre avec Sarko qui n'a rien à voir avec ses engagements politiques mais qui relève de sa sphère de vie privée.

    Faudel a annoncé à l'AFP qu'il se séparait du producteur de ses concerts, Jean-Claude Camus, pour créer sa propre structure, dénommée Diamant Music.

    Faudel fait son come-back sur la scène musicale française début février, renouant ainsi le contact avec un public français qu'il n'avait pas beaucoup fréquenté ces derniers temps.

    Six concerts du raï sont déjà programmés, dont quatre dans l'Hexagone.

    Le 3 février 2009, Faudel foulera la scène du Théâtre Silvia Monfort à Saint-Brice-sous-Forêt, près de Paris. Toujours en Ile de France, l'artiste chantera à Savigny-les-Orges, avant de se produire en concert à Issy-les-Moulineaux dans le cadre du Festival Chorus des Hauts-de-Seine, le 24 mars. 

    Faudel s’est produit le 2 janvier 2011 à Laâyoune, dans le cadre de la 3ème édition du festival international « Rawafid Azawane ». Le prince du raï a refusé que le drapeau des royalistes marocains figure sur scène après avoir refusé de tenir le drapeau marocain sur la scène. Un refus du fanion marocain sur le territoire de la RASD a été apprécié par une bonne partie des quelques 25000 spectateurs ainsi que et journalistes présents sur la place du Mechouar de Laâyoune.

     

    Discographie

    • Baida (1997)
    • 1, 2, 3 Soleils - album live avec Cheb Khaled et Rachid Taha (1998)
    • Samra (2001)
    • Un Autre Soleil (2003)
    • Mundial Corrida (2006)

    Source

     

    Liens internet

    Par Mario Scolas - Publié dans : Raï - Communauté : Musiques algériennes
    Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
    Mardi 29 avril 2008 2 29 /04 /Avr /2008 22:44

     

    Cheb Hanino est un chanteur marocain né à Oujda, une ville où la musique gharnati a toujours occupé une place de choix dans le cœur des mélomanes locaux. Résidant en France depuis son enfance, il alterne avec brio les syncopes rythmiques du chaâbi marocain où  l'  Alaoui, avec du  raï algériens.


    Biographie et évolution musicale

    Encouragé par son cousin Chérif Hassan, une des valeurs sûres de la chanson chérifienne, Hanino a débuté sa carrière dans des fêtes de mariage.


    Depuis 1992, Hanino s'établit à Lille où il rejoint le groupe de fusion rap-raï Oxygène, une formation qui se produit notamment lors d'une première partie de IAM.


    Hanino perfectionne son style personnel, s'intéressant à d'autres genres musicaux comme le rap et parfait sa culture musicale auprès des Frères Bouchenak, maîtres du raï marocain. Il est remarqué par Cheb Mami, qui l'invite régulièrement à participer à ses premières parties.


    Hanino oriente sa carrière musicale en solo, et enregistre « Al Bardia ». Suivront huit autres enregistrements privilégiant la fusion de genres musicaux.


    Wach Eddak
    est le titre de son premier album hors communauté et il ne contient que des instruments naturels donnant une sonorité suave mettant en valeur sa voix.


    Semhi Lia
    représente un grand succès populaire, interprété également par Najat Aâtabou.



    Lien internet

    Par Mario Scolas - Publié dans : Raï - Communauté : Musiques Marocaines
    Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
    Lundi 21 avril 2008 1 21 /04 /Avr /2008 20:06
    Houari Benchenet, est un chanteur de raï à l'ancienne et un grand interprète du malhoun algérien originaire d'Oran.
    On dit souvent que si Khaled est king du raï et Mami le prince. Houari Benchenet en est le maître cependant, cet artiste est un cas particulier, il préfére envoyer ses messages bien plus subtils grâce a sa chanson de texte, dont l'apparence insouciante, la naïveté et l'exubérance joyeuse sont trop appuyées pour qu'on ne sente pas derrière elles les douleurs qu'il faut oublier.
    Cette ancienne gloire du Raï se pose en continuateur des premiers modernisateurs du chant oranais des années 40 et 50.

    Dès 1975, quand il quitte le collège, il se met au Raï et se fait remarquer par Belkacem Bouteldja, pionnier du Raï des années 60.

     

    Il se façonne un Raï très personnel donnant le pas aux textes construits en minimisant l'improvisation.

    Benchenet refusera le vocable de cheb qu'il juge trop référenciel au Raï des bas fonds tant décrié. Benchenet est resté obsédé par un Raï écoutable par le plus large public. Ses chansons sont toujours aussi écoutées et appréciées. Avec Khaled, Sahraoui et El Hindi ils sont considérés comme les Révolutionnaires de ce genre musical en préférant envoyer des messages subtils grâce à des chansons à texte, dont l'apparence insouciante, la naïveté et l'exubérance joyeuse sont trop appuyées pour qu'on ne sente pas derrière elles les douleurs qu'il faut oublier.

    Costume sombre, chemise claire, les mains accrochées au micro, Houari Benchenet chante les yeux clos. il donne a une chanson simple une dimension exceptionnelle.

    Parmi ses chansons: Chta isarbarni alik ou Ya Raikoum.

    La chanson qui accompagnait le feuilleton télévisé «El Bedhra» de Omar Tribèche a grandement contribué à son succès a été accueillie favorablement par le public.

    Tous ses albums ont la particularité d’intégrer des reprises de chansons de grands chiouks de la musique algérienne.

    Il dira de cheb Hasni: « Hasni, c’est un chanteur qui s’est beaucoup inspiré du raï mélodique. Il aimait mes chansons. Ils les enregistrait et venait me les faire écouter. Une belle leçon d’humilité !... »

    Par Mario Scolas - Publié dans : Raï - Communauté : Musiques algériennes
    Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
     
    Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés